Actualités

Zimbabwe : la police soupçonne le principal opérateur téléphonique de blanchiment d’argent

La police zimbabwéenne soupçonne le principal opérateur téléphonique du pays, Econet, de blanchiment d’argent, selon un mandat de recherche émis par la police.

Les relations sont très tendues depuis des mois entre le gouvernement et les opérateurs téléphoniques, qui proposent des services très populaires de transactions monétaires.

Le premier accuse les seconds de contribuer à la dépréciation de la monnaie, le dollar zimbabwéen.

Dans un mandat de recherche daté de vendredi, la police explique “soupçonner” Econet d‘être “impliqué dans des activités de blanchiment d’argent”.

Econet, qui compte quelque 10,5 millions de clients pour son application bancaire, “a sept jours pour fournir la liste de tous ses abonnés” et “tous les documents financiers pour la période entre le 2 janvier 2020 et le 30 juin 2020 montrant les transactions”, selon la même source.

Le Zimbabwe, pays d’Afrique australe embourbé depuis deux décennies dans une profonde crise économique, manque cruellement de liquide.

Pour se procurer du cash, indispensable pour des transactions de la vie courante, comme l’achat d’un billet de bus ou d’une course de taxi, la population a deux solutions : les banques, mais au prix de longues files d’attente pour retirer des montants très limités, ou les services monétaires via téléphones mobiles qui ont explosé ces dernières années.

Depuis fin juin, le gouvernement du Zimbabwe interdit l’essentiel des transactions monétaires des entreprises via les téléphones portables, et la bourse du Zimbabwe a elle suspendu ses opérations en raison de spéculation sur la devise locale.

AFP

Source : africanews.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page