Actualités

Zanzibar sous tension à trois jours des élections générales

C’est un dernier meeting d’un opposant, dans un climat extrêmement tendu. Seif Sharif Hamad du parti Alliance for Change and Transparency, ACT-Wazalendo candidat à la présidence de l’île organisait un dernier meeting sur l’île de Zanzibar, à seulement trois jours des élections générales tanzanienne, tant attendues dans l’archipel.

Mais en coulisses, selon le parti politique, le directeur de campagne et le candidat du parti aurait été enlevé alors qu’ils se rendaient à leur bureau régional. Cinq heures plus tard, ils réapparaissent mystérieusement tout les deux au meeting du parti ACT.

Si aucun coupable n’a pour l’instant été désigné, très vite les regards se tournent vers le pouvoir répressif du président Magufuli.

« La vie est dure et l’Union au pouvoir nous écrase, ils ne donnent aucun droit aux zanzibarais, ils ne font que nous briser. Cela empêche Zanzibar de grandir et d’avoir des bonnes conditions de vie », déplore Sherif Moussa Faki, un conducteur de bus venu soutenir le candidat de l’opposition. « Donc pour vous dire la vérité, nous n’avons plus besoin d’eux. Nous en sommes fatigués, ils s’en fichent de la démocratie, ils mentent!« 

Pour Ishaka Kassim Hussein, un étudiant en art lui aussi soutien du parti ACT-Wazalendo, le sort réservé aux opposants du président John Magufuli depuis son arrivée au pouvoir en 2015 ne lui est plus supportable.

« Nous sommes la pour la fin de la campagne car nous sommes des patriotes qui aiment ce parti, et nous sommes là parce que nous en avons marre de l’oppression qui a lieu dans ce pays. Il y a beaucoup d’injustice. Il n’y a aucune île au monde qui est pauvre, et notre île a de nombreuses ressources, malheureusement nos dirigeants ont soif de pouvoir et nous en privent« , assure le jeune homme.

Depuis plusieurs années les organisations de défense des droits de l’homme alerte sur la répression de l’opposition. Dernier tour de force du gouvernement, ce dimanche à l’approche du meeting de l’ACT des blindés de l’armée étaient débarqués sur l’archipel.

Source : africanews.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page