Faits divers

Yopougon: il enceinte une lesbienne et reçoit les félicitations de tout un quartier

Cette histoire que je vais m’atteler à vous raconter est un fait réel mais pour préserver la vie privée des concernées , souffrez que les noms et les lieux soient changés. Maintenant qu’on est sur la même longueur d’onde on n’y va.

A Yopougon Koweït , à la cité Tomate précisément vit une jeune fille , teint clair ciré , 1m65 environ , forme mirobolante capable de faire rétrograder même le moine le plus sérein de sa génération.
Sonya, c’est d’elle qu’il s’agit, est une jeune fille dont rêve tout homme d’avoir auprès de lui. Elle fait l’objet de nombreuses convoitises. Mais à chaque fois, repoussait les avances des uns et des autres.
Même un administrateur des impôts, lui supposé très nanti, n’a pu faire pancher le coeur de la belle Sonya en sa faveur.
En réalité, Sonya a un terrible secret qu’elle n’osa point avouer, elle était essentiellement attirée par les femmes.
Ce lourd secret sera mis à nu lorsqu’un de ces jours, l’on apperçu la ravissante Sonya à un coin de rue avec une autre gonzesse entrain de s’amourracher . 

-scandale ! dirent certains!
-abomination ! pour d’autres !
Comment une, aussi pimpante , jeune fille puisse s’adonner à une telle pratique « hautement répréhensible » dans notre société ?
Petit à petit, cette nouvelle se répandait dans toute la Cité Tomate.
Un matin bien ensoleillé, tout à coup brusquement, une autre nouvelle vint déchirer violemment le ciel de la si belle cité, d’ordinaire calme.
Sonya est enceinte. Quoi cette fille est enceinte ? Qui donc a pu faire cela ? Une femme peut-elle enceinter une autre ? Les supputations allaient bon train .
Les moins jeunes, les jeunes, les adultes , tous n’avaient du bout des lèvres, la grossesse de Sonya. Chacun voulant connaître l’auteur de cette grossesse pour le congratuler.
Comme dans la tradition africaine, lorsqu’une fille est enceinte, ses parents en général et sa mère en particulier, lui demande le nom de l’auteur de la grossesse.
C’est à ce moment précis, que le nom de Max , le jeune metteur en scène de la série télévisée du moment se fit entendre.

Très vite une marée humaine se forma et commença à déferler chez Max pour le féliciter pour avoir accompli une mission ‘ d’intérêt général’.
Oui pour une première fois , une grossesse fait l’unanimité dans un quartier.
Sonya , après avoir vomi ce secret , se sentait comme prise entre le marteau et l’enclume. D’un côté, elle faisait objet de toute sortes de railleries et de l’autre , la communauté des lesbiennes bien-sûr c’était une infidèle, une traîtresse.
Ne pouvant plus supporter les tournures des événements, Sonya se fit avorter au grand dam de Max le jeune ‘metteur enceinte. ‘

Source : Rumeurs d’Abidjan.net

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page