Lifestyle

Voyager pendant Covid : « J`étais nerveuse d`utiliser un faux certificat de test »

Nous avons parlé à deux femmes qui admettent avoir utilisé et vendu de faux certificats de test Covid-19.
« J’étais un peu nerveuse parce que je ne savais pas à quoi m’attendre. »
« Quand je suis arrivée au comptoir où ils enregistrent votre passeport avant que vous ne montiez dans l’avion, l’homme m’a demandé mon [certificat de test Covid-19] »
« Il l’a littéralement lu pendant 10 à 20 secondes, puis il a souri, m’a demandé où j’allais et m’a dit : « Bon voyage » ».

« J’étais soulagé car je savais qu’une fois cette étape franchie, j’étais libre. »

Louise*, 24 ans, s’est rendue au Ghana en octobre en utilisant un faux certificat de test Covid-19 négatif – le document que certains pays exigent pour prouver que vous n’avez pas le virus et que vous êtes apte à prendre l’avion avant votre départ.

Le Ghana est l’un de ces pays et Louise dit qu’elle devait s’y rendre pour son travail et qu’elle ne pouvait pas se permettre de payer le coût du test. Ils peuvent coûter entre 100 et 300 £ [75.000 à 225.000 Fcfa], alors elle a cherché à obtenir un faux certificat.
J’ai juste demandé à des gens que je connaissais : « Qui maîtrise Photoshop ? J’ai demandé à mes amis de me montrer leurs tests Covid juste pour avoir la structure de ce à quoi ressemble le certificat, puis j’ai demandé à quelqu’un de m’en faire un ».


Acheter ou même tenter d’acheter un faux certificat est un crime au Royaume-Uni et utiliser un faux certificat pour voyager est une fraude par fausse représentation. Si vous êtes pris en train de vendre de faux certificats au Royaume-Uni, vous risquez une peine de prison.
Actuellement, il incombe aux compagnies aériennes de vérifier que les passagers ont un résultat de test négatif.

Jessica* a également 24 ans. Elle admet avoir vendu de faux certificats Covid-19 à des personnes qui voulaient voyager à l’étranger en faisant de la publicité pour ses services sur les médias sociaux.

Elle affirme que c’était de l' »argent facile ».

« Ils ne voulaient tout simplement pas payer 150 £ (112.282 Fcfa) pour un test privé », dit-elle. « Nous leur avons fait payer 50 £ (37.500 Fcfa).
« Parce que c’était si bon marché, les gens posaient tellement de questions, comme « comment ça marche », « quand j’arrive sur place, vont-ils me faire passer un test », « comment avez-vous fait ? », « est-ce que je vais avoir des ennuis ? »
Jessica s’est justifiée de cette activité frauduleuse en disant qu’elle est une mère célibataire.

« Personne ne m’aide, personne ne me donne d’argent ».

« Si je dois prendre un petit risque pour gagner 300£ (225.000 Fcfa) pour nourrir mon enfant, croyez-moi, je le ferai. »
Jessica a réalisé qu’il y avait un marché pour les faux certificats d’examen après en avoir eu besoin pour voyager elle-même. Ne voulant pas payer les frais d’un test privé, son amie lui a dit qu’elle connaissait quelqu’un qui avait un faux certificat, et elle a donc décidé de mettre en place un système similaire.
Au total, Jessica admet avoir vendu huit faux certificats, mais elle a décidé d’arrêter lorsqu’elle a réalisé l’impact de Covid-19 sur la vie des gens.
« Je me sens mal maintenant. Je travaille dans le secteur de la santé, donc je ne veux pas avoir ça sur la conscience ».
« Les gens ont Corona à cause de moi. Dans d’autres pays qui n’ont pas la possibilité de recevoir des soins médicaux comme ici ».

‘J’ai économisé des centaines de dollars en utilisant un faux certificat’

« Pour moi, c’était plutôt pour des raisons financières », dit Louise à propos de son activité frauduleuse. « Ce n’était pas forcément que je ne voulais pas passer le test ».
« Je ne pouvais pas me le permettre financièrement… et je sais que certaines personnes peuvent se demander « alors pourquoi voyagez-vous ? » »
« J’ai économisé environ 200 à 250 £ (150.000 à 187.000 Fcfa) en utilisant un faux certificat. »
Comme Jessica, Louise savait qu’elle commettait une fraude, mais elle admet qu’elle le ferait à nouveau.
« Tant qu’il n’y aura pas d’ordinateur Covid capable de savoir dans quelle clinique ou quel hôpital quelqu’un a passé un test, je ne vois pas pourquoi je devrais m’inquiéter ».

Actuellement, il n’existe que des exemples anecdotiques pour démontrer l’ampleur de ce problème.
Europol a récemment mis en garde contre l’utilisation de faux certificats de test, en accusant les gangs de criminels.
Un homme a été arrêté à l’aéroport de Luton le mois dernier, soupçonné de vendre de faux certificats…Lire la suite sur bbc.com

Source : AfriqueFemme.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page