Actualités

Vif émoi après un nouveau féminicide

En Algérie, le viol et l’assassinat d’une jeune femme de 19 ans ont relancé le débat sur la peine capitale et l’urgence de la lutte contre les violences faites aux femmes.

Ce jeudi plusieurs collectifs féministes avaient appelé à des rassemblements dans plusieurs villes du pays.

« Stop au silence qui tue, à des lois qui tuent, à des lois qui protègent des violeurs qui peuvent sortir pour tuer. Stop le crime en général pour Chaïma et pour les Chaïma du monde entier. Je dis stop, mobilisons nous, que ça ne se reproduise plus, que ce silence s’arrête et que cette société commence à comprendre que le problème est dans la culture de la violence » , a déclaré la chanteuse Amel Zen.

Le corps de Chaïma a été retrouvé début octobre, après sa disparition, au niveau d’une station essence désertée à Thénia, près de Boumerdès, à l’est d’Alger. La jeune fille a été battue et violée avant d’être brûlée vive, selon les médias locaux.

Le suspect, passé aux aveux, est poursuivi pour « viol et homicide volontaire avec préméditation et guet-apens en utilisant la torture ». Il s’agit, selon la mère de la victime, d’une ancienne connaissance de la famille, contre laquelle la jeune fille avait porté plainte pour viol en 2016.

La mort de Chaïma a déclenché une vague d’indignation sur les réseaux sociaux, où les internautes fustigent un crime « crapuleux » et réclament justice. En mémoire de la victime, un message est largement partagé sur la toile: « Je suis Chaïma, j’ai été violée en 2016 et j’ai eu le courage de déposer plainte dans une société conservatrice. Je suis toujours Chaïma, on est en 2020 et j’ai été violée une nouvelle fois par le même violeur qui m’a poignardée et brûlée. #JeSuisChaïma ».

Plus de 38 féminicides ont été enregistrés pour l’année 2020, un chiffre en dessous de la réalité selon des activistes.

Source : africanews.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page