Culture

Un artiste serbe transforme des armes en instruments

C’est dans cette immense décharge de casques anciens, d’armes usées, ou encore de missiles désactivés que Nikola Macura passe le plus clair de son temps.

L’artiste a une passion, redonner une seconde vie à ces vieux objets. Transformer ses instruments de destruction en vecteurs de création en Serbie, une région qui porte encore les stigmates des guerres, c’est la mission que c’est assigné Nikola Macura.

Nous sommes entourés de tellement de destruction que nous ne la remarquons même plus. En tant qu’artiste, je veux limiter cette destruction dans mon entourage et attirer l’attention sur le fait que on peut transformer la destruction en musique, une interprétation positive de tout cela, explique t-il.

L’artiste serbe a fabriqué le premier violoncelle fait avec un Bazooka qu’il a récupéré dans le cimetière de vieux équipements militaires. Ainsi que cette guitare, elle a été créée avec un fusil Zastava M70 et s’accompagne d’un casque de l’armée yougoslave.

Le sculpteur veut équiper avec ses instruments un orchestre tout entier qui se produirait ensuite à travers les Balkans, avec des vétérans parmi les musiciens.

Ces cimetières contiennent des fusils, des bombes neutralisées, des masques à gaz, des véhicules de combat, des radars ou des morceaux d’avion. La prochaine étape, transformer un char en instrument de percussion pour cinq musiciens.

Source : africanews.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page