Société

Taxation des téléphones et tablettes : Christian Penda Ekoka, allié de Maurice Kamto se prononce

« S’apparentant à la recherche d’une aiguille dans une botte de foin, et de mise en œuvre fastidieuse, cette mesure aggrave la misère, la précarité et la vulnérabilité des populations », dixit Christian Penda Ekoka dans une réflexion envoyée ce jour à la rédaction de Lebledparle.com.

Christian Penda Ekoka (c) Droits réservés

L’ancien conseiller du président Paul Biya s’est exprimé sur la taxe douanière de 33% désormais imposée sur les téléphones portables et tablettes au Cameroun. Dans son analyse, l’ancien conseiller de Paul Biya juge la mesure inappropriée et envisage une « panoplie de solutions ». L’intégralité de son texte à lire ci-dessous.

Dédouanement des « smart tools »: une réponse microscopique et inappropriée à un problème structurel de mauvaise gouvernance, caractérisé par un niveau élevé d’économie informelle, une corruption endémique qui  obère les performances des services publics. S’apparentant à la recherche d’une aiguille dans une botte de foin, et de mise en œuvre fastidieuse, cette mesure aggrave la misère, la précarité et la vulnérabilité des populations. Elle est en totale contradiction avec l’objectif gouvernemental de réduction de la fracture numérique. Une infrastructure numérique additionnelle qui aggrave le problème de l’éparpillement et de l’interopérabilité des plateformes virtuelles publiques (e.g. CNI, Douanes, Impôts, Guichet unique, etc.). Une panoplie de solutions est pourtant envisageable avec des résultats bien meilleurs en terme de trésorerie. Par exemple, une économie budgétaire d’un pourcent rapporte au moins 50 milliards FCFA par la réduction du gaspillage ; un gain d’un point du PIB par des mesures de soutien de l’offre (production) rapporte au moins 45 milliards FCFA de recettes fiscales ; un accroissement de TVA d’un point sur les communications électroniques aurait un résultat équivalent. Hélas, cette mesure est la conséquence d’un leadership fondé sur une vision de répression permanente et multiforme des citoyens : policière, monétaire, fiscale, politique, etc. On passe outre le volet éthique relatif au processus opaque qui entoure le choix de l’opérateur, s’agissant de marchés publics.


Newsletter :

Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !

Source : Lebledparle.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page