Sport

Stade Olembe: Magil Construction à la recherche de 17 milliards pour achever les travaux

L’entreprise canadienne fait actuellement face à des tensions de trésorerie.
Mais quand est-ce que va se terminer la construction du Complexe sportif d’Olembe ? Voilà bientôt 5 ans que dans ce quartier situé à la sortie nord de la ville de Yaoundé, on attend toujours que sorte de terre un stade de 60 000 places, un complexe commercial, un hôtel de 70 chambres, une piscine olympique, un gymnase, des courts de tennis, de basketball, de handball et de volleyball. Malheureusement on est encore loin du compte. Les travaux ont certes connu des avancées considérables,+ depuis la reprise du Chantier par les Canadiens de MAGIL en décembre 2019, mais la célérité tant vantée par ces derniers s’est progressivement estompée entrainant un ralentissement considérable des travaux. D’après nos confrères du trihebdomadaire L’Anedocte, cette situation est due aux tensions de trésorerie auxquelles est confrontée l’entreprise canadienne.

«Il était question pour l’entreprise de mettre sa trésorerie à contribution pour le premier mois, en attendant le soutien opérationnel au Cameroun et d’autres bailleurs de fonds internationaux. Engagé à fond à livrer l’infrastructure, Magil s’est engagé à veiller aux respects des contrats commerciaux qui lient les financements internationaux à l’État du Cameroun, puisque désormais il était devenu son représentant pour ce type de négociation pour l’avancée des travaux à Olembé. Mais avec la contre-campagne de Piccini au niveau international, les portes des financements se sont fermées et l’entreprise Canadienne s’est retrouvée dans l’impossibilité de lever des fonds pour ce projet pharaonique. Du coup, Magil se retrouve en ce moment avec d’énormes tensions de trésorerie, et ne peut plus continuer de financer les travaux sur fonds propres. Un contretemps qui contribue au ralentissement des travaux tout en repoussant drastiquement les délais de livraison de cette infrastructure qui aurait dû être mise en exploitation, depuis la fin de l’année 2020.

Magil se trouve obligée de se tourner vers le gouvernement qui doit délier la bourse pour que ce chantier, qui n’a déjà que trop duré, aille à sa fin. Les négociations avec le gouvernement pour que des fonds soient mis à sa disposition ont donc été engagées mais les lenteurs et les guéguerres que connait à tous les niveaux de décision l’administration camerounaise, freinent cet élan. Des sources bien informées nous révèlent que sa demande de financement adressée au bon soin du chef de l’État, n’a été transmise à la présidence de la République qu’il y a quelque jour. Ainsi, le gouvernement doit se mettre en branle pour la mobilisation des fonds de contrepartie de près de 07 milliards de francs CFA à mettre à la disposition de Magil. De même, il est question de lever auprès des banques locales près de 10 milliards de francs CFA. D’ailleurs, Union Bank of Africa (Uba) est prête à fournir d’ici la semaine prochaine, les 17 milliards de francs CFA qui sont nécessaires pour que Magil livre définitivement le Complexe sportif d’Olembé» lit-on dans le numéro n°1158 de L’Anecdote en kiosque du 4 au 7 février 2021.

Actuellement, Magil s’affaire à livrer rapidement les lots technologiques. Passé cette étape, la pose du tartan sur la piste d’athlétisme va immédiatement intervenir.

Source : Camerounweb.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page