Sénégal : Libération sans condition de Khalifa et autorisation de l’inscription de Karim : le Front de résistance dans la rue, ce vendredi

55

Les dés sont jetés. L’opposition rejointe par des syndicalistes,  des membres  de la société civile et  de quelques personnalités vont organiser une grande  mobilisation  ce  vendredi 13 juillet pour protester contre la manière dont le pays est géré sous le magistère de Macky Sall et exiger un certain nombre de choses, notamment la libération sans condition de Khalifa Sall suite à la décision de la Cedeao et l’inscription de Karim sur les listes électorale.

Regroupée au sein du Front national de la résistance exige 48 partis politique de opposition et d’autre structures et personnalité ont tenu une conférence de presse ce mercredi au siège de Bokk Guis-Guis, en prélude la mobilisation annoncée pour le vendredi 13 juillet prochain.

Face aux journalistes, le Front de résistance national a exigé la libération sans condition du maire de Dakar suite à la décision rendu par la Cour justice de la CEDEAO. Le Front exige également l’autorisation à Karim Wade de s’inscrire sur les listes électorale en vue de la prochaine élection présidentielle.

Des membres du Front ont expliqué  avoir fait toutes les démarches administratives relatives à cette marche et que quelle que soit la réponse de l’autorité administrative cette marche aura lieu.  La marche part de la Place de la Nation à la RTS. «Tout ce que nous demandons à l’Etat c’est d’encadrer cette marche», a indiqué Oumar Sarr, le coordonnateur du PDS.

Cette  marche vise  à dénoncer le recul démocratique dans le pays, la confiscation des libertés, la loi sur le parrainage,  l’atteinte aux droits sociaux (la santé, l’éducation…)

«Face à l’injustice,  au mensonge, la résistance doit être un droit. J’en appelle aux jeunes comme moi de se mobiliser pour faire face au régime dictatorial de Macky  Sall », a lancé Mamadou Lamine Mansaly, qui dénonce une kyrielle de pénurie dans le pays à savoir l’eau, le sang, l’essence, mais aussi le manque de justice, la non disponibilité de cartes d’électeur, la confiscation des libertés.

Noël SAMBOU

Source : SeneNews.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here