Sénégal : Affaire «Auchan, dégage »:  wakhtaan wakh degg ci la (2) …

26

L’implantation des super marchés AUCHAN dans notre pays a suscité des réactions épidermiques de certains de nos compatriotes commerçants et marchands au motif que cela va tuer les marchés traditionnels dans le pays. BEN…

Sur ce chapitre, je joins ma voix à celles nombreuses, des Sénégalais et Sénégalaises qui- pour une fois- ne suivent pas du tout le mouvement d’humeur de nos commerçants contre AUCHAN.

Et dans cette posture, la merveilleuse contribution de la citoyenne sénégalaise malheureusement anonyme intitulée « Wakhtaan wakh degg ci là » qui circule dans les réseaux sociaux (whatshapp –Facebook et sites divers) et relative aux attaques contre l’implantation des super marchés AUCHAN dans notre pays, a vraiment TOUT DIT…

En effet, dans cette affaire, il convient de remarquer que nos commerçants se liguent contre un concurrent qui vient les trouver sur leur terrain d’activités avec des arguments très pertinents et dont les moindres ne sont pas : les produits de qualité, la propreté, le cadre d’évolution, les prix cassés, la courtoisie des vendeurs et j’en passe. Pour tout cela, ils ne doivent s’en prendre qu’à eux-mêmes pour avoir refusé le progrès.

AUCHAN ce sont des commerçants comme eux qui ont accepté d’investir pour évoluer dans un cadre attractif , sain ,propre avec des produits de qualité et à très bons prix.

Qu’est ce qui empêche nos commerçants avec leurs organisations UNACOIS –GES et autres , de faire de même ?

Depuis plus de cinquante ans, nos marchés n’ont pas évolué d’un iota. C’est le même capharnaüm avec ses bruits, ses odeurs, ses immondices, ses saletés, ses incroyables encombrements jusque sur les voies de passage et la route bitumée etc…Les commerçants tout comme les Mairies- se sont soucié de faire de l’argent à tout prix sans aucun souci d’assainissement, de propreté, d’organisation et de présentation appropriée des marchandises à leurs clients.

On vend , on vend ,on vend sans aucun respect d’aucune norme hygiénique ni de prix qui valsent au gré de leurs humeurs.  Sur ce chapitre, c’est au Sénégal seulement qu’on voit quelqu’un évoluer dans un secteur d’activités comme le commerce pendant des années et présenter toujours la même boutique brinquebalante dans laquelle les marchandises sont empilées dans un désordre incroyable faisant la joie des souris et autres rats qui ne se privent pas de grignoter régulièrement les boites et sachets de produits alimentaires. Passe encore pour les marchands dans les étals de marchés crasseux, puants, lugubres…

La même situation est à décrier au niveau des mécaniciens, menuisiers et autres . Ils peuvent travailler pendant plus de trente ans dans le même environnement fait de crasse, de désordre, de saleté, de bruits et s’y complaire sans aucun souci d’hygiène, de sécurité , de salubrité . C’est à ne rien y comprendre.

Le propre d’une activité  quelle qu’elle soit (commerce-artisanat- métiers divers) c’est de commencer par une petite affaire et de grandir, de se développer pour devenir au fil du temps une grande entreprise bien organisée , bien structurée. WALLA ? Ici, au Sénégal, les boutiquiers restent plus de trente ans dans la même boutique crasseuse quand bien même le chiffre d’affaires aura bien décuplé Tout au plus, verra -t-on certains ouvrir d’autres boutiques tout aussi crasseuses dans d’autres quartiers pour augmenter leurs profits mais jamais pour agrandir, assainir et embellir la première boutique qui restera toujours aussi crasseuse. Pourquoi ? La même attitude conservatrice, désinvolte et figée est notée dans presque tous les secteurs d’activités.

Pourquoi, diantre, Nous sénégalais , sommes-nous  adeptes de la désorganisation, du laisser aller , du désordre organisé et surtout de la scatophilie ? Dans nos marchés  tout est sale, très sale et  désorganisé. Dans les transports en commun on a des taxis, des « Tata, des Cars rapites, des Ndiaga Ndiaye » brinquebalants, de véritables cercueils roulants, sans confort ni sécurité. Dans ce domaine seuls les bus de Dakar dem dikk payent encore un tant soit peu, de mine,(pour combien de temps ?). Le reste ,tous les autres c’est du grand n’importe quoi. Voyez le transport Dakar-Bamako. Quand les maliens proposent des bus neufs, climatisés avec télévision et toilettes et un couloir de circulation libre ; les sénégalais présentent des bus vieillots, modifiés à l’extrême avec des « versailles » sur le couloir de circulation pour maximiser les places dans un inconfort total sur un trajet de 1200 Kms (Dakar-Bamako) . Il faut le faire !!!,  Et avec çà, nos transporteurs osent encore se plaindre quand les voyageurs préfèrent les bus maliens.

Cette attitude d’immobilisme et de frilosité alimentée par une forte dose de superstition qui ne dit pas son nom s’observe jusque dans certaines familles . En effet, il est fréquent de voir des membres majeurs d’une même famille préférer s’agglutiner dans la grande concession familiale en y occupant une ou deux chambres ,tout en étant propriétaires  d’une villa louée à d’autres dans le secret le plus absolu, histoire de ne pas dévoiler une certaine aisance financière qui, affichée,  risquerait de péricliter… Certes « Pour mieux vivre, vivons cachés » dit-on mais à ce point ; çà devient de la Paranoïa.  Heureusement que cette tendance commence à s’éroder de plus en plus.

De même , on peut observer que beaucoup de chauffeurs de taxi par exemple, vont conduire la même voiture brinquebalante pendant plus de vingt à trente ans refusant systématiquement d’acheter un véhicule neuf pour remplacer l’ancienne guimbarde qui n’en peut plus, par pure superstition. Que dire aussi des commerçants capables de commander des containers de légumes (oignons, pommes de terre) et refuser de prendre un magasin en location pour y entreposer leurs marchandises. Préférant tout déverser sur la voie publique pour les écouler sans état d’âme ? Les exemples de refus d’évoluer sont très nombreux et divers et se trouvent dans toutes les branches d’activités. Du boutiquier, au marchand de légumes en passant par le mécanicien qui peut rester plus de trente ans à ciel ouvert sans jamais penser à construire un atelier digne de ce nom.. Bref, le propre du Sénégalais c’est de se complaire dans un misérabilisme ambiant qui l’empêche d’investir pour changer, pour renouveler son outil de travail, assainir son environnement de travail, formaliser ses méthodes de travail pour progresser et faire progresser son affaire. Pourquoi ?

Il semble qu’il y’ait une certaine dose de superstition qui les pousse à ne RIEN CHANGER – la boutique, l’atelier, l’outil de travail, la maison familiale etc… sous peine de faillite due aux mauvaises langues..ALLEZ SAVOIR.

Cette culture de l’immobilisme, de la ferraille, de la Pagaille, de la crasse, du manque d’hygiène et de civilité à l’égard des clients qui nous est chevillée au corps finira par tuer tous les secteurs d’activités pour nos compatriotes s’ils ne changent pas leur façon de faire. En acceptant de renouveler autant que faire se peut, leur outil de travail et en investissant dans la modernisation et le changement de leur cadre de travail entre autres domaines.

Sinon d’autres étrangers comme AUCHAN  vont venir investir leurs créneaux d’activités avec de nouvelles offres plus séduisantes, plus sécurisantes et plus modernes pour leur chiper leur clientèle. Car le monde est devenu un village planétaire et les affaires se font partout où cela est possible. Alors il est grand temps pour nos acteurs économiques de sortir de leur immobilisme désuet qui les incite à ne RIEN CHANGER par paresse, désinvolture et surtout par superstition pour se mettre aux normes d’organisation, de salubrité, d’hygiène, de sécurité et de produits de qualité qui commandent le monde des affaires. .

En tout état de cause ,tant que les commerçants et plus généralement tous les corps de métiers en rapport avec une clientèle populaire, ne comprennent pas la nécessité de se soucier de leur environnement de travail et de la qualité de leurs produits ou de leur travail fait, il ne faudrait pas s’étonner de voir d’autres AUCHAN venir envahir leurs créneaux en proposant mieux sur le plan sanitaire et de la qualité des produits proposés et dans un cadre de travail plus attractif.

Nous sommes à l’heure de la mondialisation. Autant les sénégalais investissent certains créneaux dans d’autres pays, autant d’autres vont continuer à venir au Sénégal pour investir dans certains créneaux porteurs. Il ne sert à rien de s’indigner pour cela, c’est la loi de la concurrence qui est toujours au bénéfice des consommateurs que nous sommes.

Devant une telle perspective, plutôt que de vociférer contre AUCHAN et les autres, il est plus qu’urgent et salutaire pour nos compatriotes artisans, commerçants, détaillants, transporteurs et autres, de comprendre que le monde évolue et qu’ils doivent eux aussi apprendre à évoluer en adoptant les bonnes attitudes : Propreté- Bons produits-environnement sain- respect du client et des délais de livraison etc..sous peine de disparaître les uns après les autres .RIEN n’Y FERA..

Toute personne sensée aimerait acheter des bons produits dans un environnement sain et avec une courtoisie des vendeurs. Les sénégalais ne font pas exception. Et sous ce rapport, il est navrant de constater que nos commerçants et autres transporteurs n’ont aucun souci des gorgorlous. Sinon comment comprendre par exemple, qu’à chaque grand évènement national religieux ou autres, ils augmentent allégrement et sans état d’âme les prix des denrées et des transports sans sourciller.

Le plus désolant – parmi d’autres- c’est l’attitude des maraîchers qui, une fois que le gouvernement ajourne l’importation d’oignons pour leur permettre d’écouler leurs produits, ne se gênent pas pour imposer des prix scandaleux aux consommateurs qui ne seront levés qu’avec la reprise des importations. Ils n’ont aucune fibre patriotique et sont prêts à occire leurs compatriotes pour faire toujours plus de profits. Et avec çà, ils veulent qu’on les supporte dans leurs récriminations contre AUCHAN… NON c’est trop facile çà..

Messieurs , Dames battez vous contre AUCHAN en vous mettant aux normes de la propreté dans vos échoppes, étals, boutiques et tables, de la probité dans les prix , de la politesse envers les clients et en proposant autant qu’eux, des bons produits au bon prix et les sénégalais iront sans contexte vers vous…Sinon..le choix est vite fait DEH..

Vous en avez les moyens, seule la volonté d’EMERGER vous manque. La balle est donc dans votre camp. Plutôt que de pleurnicher, BOUGEZ VOUS ..BOUGEZ VOUS … LE MONDE EVOLUE…

Que DIEU vous gardes et gardes le SENEGAL.

Dakar le  11/07/2018

Guimba  KONATE

DAKAR

[email protected]

Source : SeneNews.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here