A la uneSociété

Scandales sexuels à la Fédération camerounaise de karaté : Les solutions envisagées par Serge Espoir Matomba

D’après le président du PURS, «ce milieu doit être de toute urgence assaini et les responsables coupables de ces actes punis. Notre société ne saurait servir de caution à la déliquescence morale».

La Fédération camerounaise de Karaté sur la selette (c) Droits réservés

Comme la plupart des Camerounais qui sont au parfum de l’actualité de leur pays, Serge Espoir Matomba a pris connaissance des pratiques de viols et d’harcèlements sexuels qui ont pignon sur rue au sein de la Fédération camerounaise de karaté. Condamnant ces agissements dénués de toute pudeur et moralité, il relève la nécessité d’une enquête et des sanctions dans une chronique partagée cet après-midi sur les réseaux sociaux. Lisez plutôt.

La Fédération Camerounaise de karaté est ces derniers jours au centre d’un important scandale sexuel caractérisé par de révélations fracassantes, de témoignages poignants et de bandes audios accablantes.

Les documents en circulation dans les réseaux sociaux et dans certains médias font état de pratiques de harcèlement sexuel, d’attouchement, de voyeurisme, de chantage, agressions sexuelles, d’outrage privé, de tentative de viol sur mineur et d’abus de pouvoir qui gravitent autour de notre équipe nationale féminine de karaté au point de mettre à mal le moral, la sérénité et les performances de nos athlètes.

À se demander où sont passées les valeurs de maîtrise de soi, de lucidité, de discipline, qualités enseignées sur lesquelles reposent les valeurs humaines, l’éthique et la morale de ce sport.

Les faits semblent malheureusement mettre à nu tout un important réseau de proxénétisme entretenu par des encadreurs, des arbitres, des responsables et dirigeants.  Un rapport y relatif avec ces événements vient d’ailleurs d’être produit par le Cercle des Ceintures Noires de Karaté du Centre pour dénoncer ces pratiques. Elles sont tout simplement injustifiables et inacceptables.

Ce milieu doit être de toute urgence assaini et les responsables coupables de ces actes punis. Notre société ne saurait servir de caution à la déliquescence morale.

Newsletter :

Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !

Source : Lebledparle.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page