Sport

Scandale sexuel à la Fecakada: une cinquante de personnes ont déjà été auditionnées

La prochaine étape sera consacrée à l’exploitation des éléments complémentaires demandés par les membres de la commission d’enquête du ministère des Sports et de l’Education Physique.
L’enquête instruite par Narcisse Mouelle Kombi, le ministre des Sports, après le scandale sexuel né des révélations contenues dans le récent rapport sur «les violences sexuelles dans le Karaté» rendu public le 7 juillet 2020, par le cercle des Ceintures noires de Karaté du Centre, se poursuit sereinement.

Après une semaine d’investigation (du 17 au 24 juillet 2020), les membres de la Commission d’enquête du Ministère des Sports ont auditionné 50 personnes. Il s’agit pour l’essentiel, des plaignantes (des femmes Karatéka) ainsi que des accusés, des membres du Cercle des ceintures noires et plusieurs autres témoins. Tous sont passés devant Michel Dissake, inspecteur général des services du MINSEP et les membres de son équipe.

Toutefois, D’après le quotidien national bilingue Cameroon Tribune, en kiosque ce mardi 28 juillet 2020, de nombreuses zones d’ombre et de contradictions sont apparues tout au long des auditions. Des petits blocages, qui d’après nos confrères, seront sans aucun doute levés après l’exploitation des éléments physiques, numériques et sonores remis à la commission d’enquête. Ce qui, espère l’auteur du texte, «aboutira à une meilleure appropriation des faits pour un rapport totalement impartial», lit-on dans les colonnes du journal que dirige Marie Claire Nnana.

«Sur la base de ce rapport final et conformément aux textes de la FECAKADA, des sanctions peuvent être prises à l’endroit des coupables. En fonction de ce dernier, le ministre des Sports et de l’Education Physique peut également prendre des mesures au-dessus de celles prévues par le règlement intérieur de cette association», indiquent nos confrères.

Source : Camerounweb.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page