Sport

Samuel Eto’o se paie encore le Ballon d’or

Samuel Eto’o Fils règle à nouveau ses comptes avec les organisateurs du Ballon d’Or.

D’un tweet, le légendaire avant-centre des Lions indomptables s’offusque d’avoir été relégué parmi les ailiers droits dans la liste des nominés pour l’élection du XI de Légende qui remplace la traditionnelle élection du meilleur joueur de la planète.

Il y a un an, Samuel Eto’o se plaignait déjà du manque de considération offerte aux footballeurs africains :

« J’ai beaucoup de respect pour tous ces aînés, disait-il, mais nos carrières, elles sont là et elles parlent pour chacun de nous. Maintenant il y a des débats qui ne servent à rien parce que nous les Africains nous sommes plus portés sur tout ce qui est inutile. Je n’ai pas besoin de revendiquer ça, c’est un fait, c’est là et puis qu’on l’accepte ou pas, c’est un fait. »

Outre Eto’o, peu d’Africains figurent dans la sélection de cette Dream Team en Or.

Les Gardiens de but :

Une autre idole camerounaise, Thomas N’Kono, idole de Gianluigi Buffon, est bien là. Le gardien aux 112 sélections a participé à trois coupe du monde dans les années 80.

Celui que l’on surnommait le chat noir a également remporté une CAN avec les Lions indomptables et deux coupes d’Afrique des Clubs Champions avec le Canon Yaoundé.

Il est le digne représentant des grands gardiens venus d’Afrique : Joseph-Antoine Bell, Essam el-Hadari, Bruce Grobbelaar ou Badu Zaki.

Les Défenseurs :

En défense, on retrouve Marcel Desailly, champion du monde français, né à Accra au Ghana.

Aucun autre joueur ne trouve grâce aux yeux des spécialistes du Ballon d’or alors que 30 places étaient disponibles de gauche à droite de la défense.

On regrettera les absences de quelques monuments du continent : Samuel Kuffour, le roc ghanéen du Bayern de Munich dans les années 90 mais aussi Rigobert Song Bahanag, l’ancien capitaine du Cameroun ou Ahmed Hassan, légende des Pharaons égyptiens voir le capitaine emblématique des Bafana Bafana, Lucas Radebe.

Les Milieux :

Au milieu, France Football fait la part belle aux anciens Bleus.

Jean Amadou Tigana, membre du mythique carré magique, fait partie des milieux défensifs sélectionnés. L’ancien bordelais et marseillais est né à Bamako au Mali.

Zinedine Zidane, ballon d’or français dont les origines kabyles n’ont jamais été oubliées en Algérie, a une bonne chance de figurer dans le 3-4-3 final.

Deux joueurs sur 40 nominés, Yaya Touré (Côte d’Ivoire, 4 fois meilleur joueur africain de l’année, record partagé avec Samuel Eto’o) ou les artistes Abedi Ayew Pelé (Ghana), Augustine**Jay-Jay Okocha (Nigéria) ou mêmeLakhdar Belloumi** (Algérie) apprécieront.

Les Attaquants :

George Weah, l’actuel président du Liberia, occupe une des dix places de numéro 9 que convoitait tant Samuel Eto’o. L’ancien milanais est bien sûr le seul africain de l’histoire à avoir soulevé le prestigieux trophée en 1995.

Il est accompagné par le regretté Eusébio, meilleur joueur portugais de l’histoire avant l’apparition du phénomène Cristiano Ronaldo. Le natif de Lourenço-Marques (aujourd’hui Maputo, capitale du Mozambique) est décédé en janvier 2014. Celui que l’on surnommait la panthère noire est encore considéré aujourd’hui comme l’un des plus grands footballeurs africain de tous les temps.

Didier Drogba ou Roger Milla auraient également pu figurer dans cette liste extrêmement relevée.

170 spécialistes répartis dans le monde entier vont maintenant voter, la Dream Team du Ballon d’Or sera dévoilée courant décembre.

Source : africanews.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page