Actualités

RDC : la star sénégalaise du hip-hop Akon signe un accord minier

Akon se lance dans le secteur minier en République Démocratique du Congo

La star sénégalaise se lance dans le secteur minier par l’intermédiaire de la société White Waterfall LLC, enregistrée aux États-Unis, qui voit Akon – dont le nom de naissance est Aliuane Thiam, enregistré comme président et directeur général de la société selon les contrats publiés sur le site web du ministère des mines.

Cette nouvelle n’est pas réellement une surprise car Akon a déjà parlé publiquement de son intérêt et de son admiration pour la République Démocratique du Congo.

L’un des contrats qu’aurait signé le chanteur nominé aux Grammy le 14 décembre dernier, révèle un engagement de White Waterfall à verser une prime de signature de 2 millions de dollars et à financer une étude de faisabilité de la réserve de Kimono dans la province du Haut Katanga.

Le temps nous en dira plus sur le projet

Akon, son équipe et les représentants de sa société ne se sont pas encore totalement confiés au public et aux médias internationaux sur ce projet – apparemment le plus récent d’une série de mesures commerciales et philanthropiques prises sur le continent africain au cours de la dernière décennie.

La ville futuriste d’Akon City à Senegaé, d’une valeur de 6 milliards de dollars, et une monnaie cryptographique appelée Akoin sont deux des entreprises les plus populaires qu’Akon a lancées.

Certains remettent en question les mouvements du chanteur et se demandent s’ils sont plus intéressés ou s’il y a de véritables éléments de développement continental dans leur tissu.

Selon le site officiel de l’entreprise, White Waterfall est un fonds d’investissement privé qui investit dans des sociétés minières non cotées en bourse.

La République démocratique du Congo est le premier producteur africain de cuivre et le premier mineur mondial de cobalt.

Le pays a subi une exploitation économique considérable pour ses abondantes ressources naturelles aux mains d’entités occidentales. Plusieurs cas de violations des droits de l’homme ont attiré une attention médiatique internationale relative et peu d’autres, de par leur ampleur, ont donné lieu à de véritables procédures judiciaires où justice a été rendue.

Source : africanews.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page