Actualités

Nigeria : la première femme pilote d’hélicoptère de combat inhumée le 23 juillet

Décédée le 14 juillet dernier, Tolulope Arotile sera portée en terre et le 23 juillet. Et les autorités lui réservent déjà tous les honneurs dignes de la première Nigériane à pratiquer le métier de pilote d’hélicoptère de combat.

Érection de tentes, entraînements aux parades militaires, … C’est une armée nigériane en général et de l’air en particulier qui semble sur les dents. Mais pas à cause de quelque menace ennemie.

C’est plutôt parce que tout le Nigeria attache du prix à la réussite de l‘événement à venir. Il s’agit, comme l’a annoncé le service de communication de la Nigerian air force (NAF), armée de l’air du pays, de l’ihnumation le 23 juillet prochain, de la pilote d’hélicoptère de combat, Tolulope Arotile décédée le 14 juillet dernier des suites d’un accident de la route.


>>> LIRE AUSSI : Nigeria : décès de la première femme pilote d’hélicoptère de combat

Née le 14 décembre 1995 dans l‘État de Kaduna dans le nord, Arotile va entrer dans le panthéon des faiseurs de l’histoire du Nigeria en qualité de première femme du pays à pratiquer le métier de pilote d’hélicoptère de combat.

Statut acquis en fin 2019 après sa formation en Afrique du Sud. Noyée dans une combinaison intégrale et du haut de son hélicoptère, Arotile a « apporté une contribution importante et exceptionnelle à la guerre contre le terrorisme, le banditisme armé et d’autres formes de criminalité dans le pays », a rapporté un journal en ligne.

En multipliant des hommages, de hautes personnalités nigérianes dont le chef de l‘État Muhammadu Buhari, se montrent déjà conscientes qu’il sera difficile, voire impossible de combler le vide qu’aura laissé cette « brave combattante qui a contribué énormément à la sécurisation du Nigeria », selon l’expression de Pauline Tallen, ministre de la promotion de la femme.

De quoi rester gravée dans la mémoire collective comme une Xena « born in Nigeria ».

Source : africanews.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page