Mondial: Le capitaine du Nigeria jouait contre l’Argentine alors que son père était kidnappé. Il fait des confidences

19

«Informé, j’étais confus. Je ne savais pas quoi faire. Mais finalement, je savais que je ne pouvais pas laisser tomber 180 millions de Nigérians. Je devais me taire et aller représenter mon pays d’abord», a indiqué l’international nigérian qui a opté d’abord de défendre les couleurs de son pays.


Or, poursuit-il, «ils m’ont dit qu’ils allaient immédiatement tirer sur mon père si j’en parlais aux autorités ou à quelqu’un d’autre». Aussi n’a-t-il jamais voulu en «discuter» avec le coach, au risque d’en faire de ce «problème une menace pour lui ou le reste de l’équipe, le jour d’un match aussi capital».

Il prend alors son mal en patience. Et «une semaine après, le père de John Obi Mikel a finalement été secouru par la police après un échange de tirs avec les ravisseurs». Ces derniers ayant pris la fuite, conclut le site internet.

Max Cofis

Source : BuzzyAfrica.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here