Politique

Mathias Eric Owona Nguini : «Ceux qui pensent qu’il est possible que la République dialogue avec des voyous terroristes sont des imposteurs»

Alors que de nombreux intellectuels brandissent le dialogue comme solution idoine pour définitivement résorber la crise sociopolitique qui sévit dans les régions anglophones depuis quatre ans, Mathias Eric Owona Nguini lui, pense qu’il faille catégoriquement rejeter cette hypothèse.

Mathias Eric Owona Nguini (c) Droits réservés

Le politologue se veut inflexible dans sa posture relative à la crise anglophone. Dans une série de tweets publiés dimanche 1er novembre 2020, il estime qu’il est des « hypocrites pro-Ambazoniens » qui « pleurent des larmes de crocodiles à propos des crimes de Fiango-Kumba, mais soutiennent les voyous armés sécessionnistes ambazoniens qui les ont commis. Duplicité ».

Dans une seconde publication, MEON traite d’«imposteurs», les intellectuels qui appellent à la discussion avec les les leaders séparatistes. « Ceux qui laissent croire qu’il est possible pour la République de dialoguer avec les voyous terroristes séparatistes ambazoniens qui ne veulent que lui imposer la sécession l’amputant de ses 2 régions du nord-ouest et du sud-ouest, sont des renégats et des imposteurs », maintient-il.

Car, renchérit l’ancien consultant de Vision 4 dans un troisième tweet, «s’ils voulaient vraiment la paix, ils demanderaient à leurs comparses ambazoniens de déposer les armes et d’avoir la chance d’être amnistiés. Ceux qui continuent ce jeu de duplicité nuisent à l’unité et à l’intégrité de la république. Il faut les combattre vigoureusement». De quoi relancer le débat dans avec ses confrères universitaires qui ne partagent pas ce point de vue.

{Module Sur Le Même Sujet}

Newsletter :

Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !

Source : Lebledparle.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page