Actualités

Maroc : sur les traces de Jimi Hendrix

Le petit village de Diabat, battu par les vents de l’Atlantique dans le sud du Maroc, vibre au souvenir de Jimmy Hendrix. Tel un miracle, dans ce café certains jurent avoir croisé le Dieu de la Guitare, d’autres disent même lui avoir parlé…

Avec son «café Jimi» et son auberge «Hendrix», Diabat a des airs de sanctuaire célèbrant le «passage historique» du «guitar hero».

Said Bousbaa, retraité et ancien propriétaire d’un café Jimmy Hendrix à Diabat, raconte :

« Jimmy Hendrix est venu à Essaouira en 1969, il a fait un passage ici à Diabat, à cette époque il y avait le mouvement hippie, près de 60 000 personnes de toutes les nationalités sont venues ici, des artistes, des médecins, des écrivains, des peintres, beaucoup de gens sont venus ici« .

Les récits sur les péripéties marocaines de Jimi Hendrix abondent: il aurait sillonné le pays à bord d’une camionnette, tenté d’acheter une île au large d’Essaouira, ou bien tout le village de Diabat, avant de se rabattre sur la forteresse ensablée de Dar Soltane…

Selon une légende vivace, le flamboyant gaucher se serait même inspiré de «Dar Soltane», une forteresse en ruine, presque ensevelie au pied du village, pour composer son célèbre titre «Castle made of Sand». Problème: la chanson est sortie en… 1967, soit deux ans avant son séjour au Maroc.

Cela n’empêche en rien le petit café de Diabat parsemé de portraits de la star d’évoquer triomphalement ce titre sur une pancarte en bois clouée au mur.

Caesar Glebbeek, le biographe d’Hendrix, confirme la visite de Jimi Hendrix à Essaouira où il a séjourné dans un quatre étoiles, mais quoiqu’en disent les guides touristiques et les fans nostalgiques, il n’a «jamais visité Diabat».

Source : africanews.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page