Economie

Maroc : retour au bercail des saisonniers bloqués en Espagne

C’est un ouf de soulagement pour des milliers de travailleurs saisonniers marocains bloqués en Espagne depuis des mois en raison de la pandémie de coronavirus.

Plus de 7 000 femmes, principalement des cueilleuses de fraises dans le Sud de l’Espagne séjournaient dans le complexe industriel de Palos de la Frontera à Huelva.

Avant cette crise sanitaire, des femmes comme Hidda et Nadira venaient régulièrement en Espagne chaque année pour récolter des fruits rouges. Mais, cette année, leur, retour a été compromis en raison de la fermeture des frontières.

“Nous avons dû rester à la maison à cause du coronavirus. Un mois enfermé dans la maison, sans travailler, mais c‘était la faute du virus, pas celle du patron. Mais grâce à Dieu, notre roi nous a ouvert la frontière et demain nous serons de retour sur notre terre, que Dieu bénisse notre roi”, se réjouit Nadira, travailleuse saisonnière marocaine en Espagne.

Le mouvement espagnol “Femmes 24h”, défend le droit de ces travailleuses saisonnières et lutte pour une meilleure reconnaissance de leur action. Ces femmes, disent-elles font un travail essentiel en Espagne, mais également dans toute l’Europe.

“Ce sont des travailleuses essentielles, elles font un travail essentiel non seulement pour la société espagnole, mais aussi le reste de l’Europe, nous étions enfermées dans les maisons, quand elles ont dû aller travailler pour récolter les fruits dont nous avons besoin pour vivre. Le travail de ces femmes est absolument crucial, mais nous ne nous en souvenons pas très souvent”, explique Alicia Navascues, porte-parole de “Femmes 24h”.

Cette première phase de rapatriement concerne 1 200 travailleurs, une action dont se félicite l’ambassadeur marocain en Espagne.

“Cette année, les travailleurs saisonniers, auxquels je veux rendre un grand hommage, sont venus ici et ont été piégés comme beaucoup de personnes dans différents pays du monde à cause du coronavirus, ils ont travaillé avec beaucoup d’abnégation et de sacrifice. C’est l’occasion de leur rendre hommage. Et aujourd’hui, le gouvernement du Maroc, l‘État du Maroc, après avoir mis fin aux contrats de travail en juin, nous avons réagi rapidement, afin que ces 7 000 femmes puissent retourner dans leur pays”, indique Karima Benyaich, l’ambassadeur marocain en Espagne.

Avant, un prochain retour en Espagne, les travailleuses saisonnières devront être soumises à des tests de Covid-19 avant d’accéder au territoire européen.

Source : africanews.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page