Politique

Manifestations annoncées du MRC : Le gouvernement camerounais prend des mesures visant à sécuriser ses représentations diplomatiques à l’étranger

L’appel à manifestation « pacifique » lancé par le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun semble préoccuper les pouvoirs publics. C’est en tout cas ce que laisse croire la récente correspondance du ministre délégué auprès du ministère des relations extérieures, chargé des relations avec le monde islamique, Adoum Gargoum aux représentations diplomatiques du Cameroun à l’étranger.

Militant du MRC (c) Droits réservés 

Dans sa correspondance adressée à l’ensemble des représentations diplomatiques camerounaises à l’étranger ainsi qu’aux postes consulaires, le ministère des relations extérieures instruit de renforcer « les mesures de sécurité » et de mettre en place des « procédures d’alerte » en vue de « prévenir tout acte de nature à porter atteinte à l’intégrité » des locaux diplomatiques et consulaires du Cameroun.

Des mesures que les responsables sont chargés d’étendre aux résidences diplomatiques et à tous les bâtiments de l’État situés dans ces institutions d’après la correspondance signée de Adoum Gargoum.

Selon des explications contenues dans cette note, il en ressort que ces dispositions sont prises en raison de la « recrudescence des menaces proférées par certains segments de la diaspora contre les missions diplomatiques et consulaires » du Cameroun à l’étranger.

Cette mesure arrive au moment où les militants du MRC et leur président national annoncent une manifestation populaire le 22 septembre 2020, dans l’optique d’obtenir le départ de Paul Biya qui dirige le pays depuis presque quatre décennies.

Rappelons que le 26 janvier 2019, une cinquantaine de manifestants camerounais avait envahi l’ambassade du Cameroun à Paris, saccageant tout sur leur passage.

Dans un communiqué, le gouvernement avait accusé le MRC de Maurice Kamto d’en être responsable, tout en regrettant de tels actes : « S’agissant des exactions commises dans les ambassades de Paris et de Berlin, et au regard des dispositions pertinentes des conventions internationales en la matière, en particulier les conventions de Vienne sur les relations diplomatiques et consulaires, le gouvernement de la République du Cameroun regrette vivement que de tels actes de violence et de vandalisme aient été commis, faute d’une adéquate protection autour de ces ambassades », pouvait-on lire dans le communiqué du porte-parole du gouvernement, René Emmanuel Sadi.

Newsletter :

Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !

Source : Lebledparle.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page