Actualités

Mali : dissolution de la Cour constitutionnelle

Le président malien Ibrahim Boubacar Keita, sous pression, a annoncé samedi la dissolution de la Cour constitutionnelle dans le but de calmer les troubles civils qui ont ravagé le pays.

La cour a été au centre de la controverse au Mali après avoir remis en cause les résultats provisoires d’un scrutin parlementaire au début de cette année, déclenchant des protestations dans plusieurs villes qui, vendredi, sont tombées dans la violence.

“J’ai donc décidé d’abroger les licences des membres restants de la Cour constitutionnelle et de progresser vers la mise en œuvre des recommandations de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO)”, a déclaré M. Keita dans une brève allocution télévisée, la deuxième en une semaine.

Les affrontements ont de nouveau fait rage dans la capitale Bamako samedi alors que les manifestants irrités par un conflit de longue date par des jihadistes, des problèmes économiques et la perception d’un gouvernement considéré comme corrompu ont exigé la démission du président IBK.

Le chef de l’Etat a indiqué qu’il était pleinement engagé dans un dialogue avec l’opposition pour résoudre la crise.


>>> LIRE AUSSI : Mali : le président IBK invite au dialogue

“Je continuerai de favoriser le dialogue avec toutes les forces actives de la nation, pour la mise en place d’une équipe gouvernementale consensuelle composée de cadres républicains et patriotiques, et non des briseurs et démolisseurs du pays. Le Mali mérite mieux que cela”, a-t-il mentionné dans son discours.

La coalition d’opposition du Mali a accusé les forces de sécurité d’avoir arrêté deux dirigeants dans des manifestations anti-gouvernementales notamment.

Source : africanews.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page