Société

Luc Messi Atangana ordonne la casse des boutiques construites par Yoki Onana à Biyem-Assi

Le conflit entre Luc Messi Atangana, super maire de la ville de Yaoundé et Jacques Yoki Onana maire de la commune de Yaoundé 6 prend une tournure inquiétante. Les mesures d’apaisement mises sur pieds par la hiérarchie, les deux hommes, n’entendent pas lâcher prise. Le dernier épisode en date, c’est la démolition des boutiques construites par Yoki Onana au quartier Biyem-Assi.

Image d’illustration (c) Droits réservés

Selon le quotidien Le Jour qui relate les faits dans sa publication du mardi 6 octobre 2020, les engins de la Communauté urbaine ont procédé à la démolition des boutiques construites par le maire de Yaoundé 6, Jacques Yoki Onana, le long de la desserte routière Boulangerie française-Groupe scolaire Franky, au quartier Biyem-Assi, dans la nuit du 1er octobre au 2 octobre 2020.

Comme raison évoquée par le maire de la ville de Yaoundé, ces constructions sont « illégales et empiéteraient sur la voie publique ». Toujours selon lui, la construction des bâtiments à usage commercial sur cette route ne « relève pas de la compétence du maire de la commune d’arrondissement ».

Approché par notre confrère, le maire de la commune de Yaoundé 6, rejette en bloc ces arguments et explique qu’à propos du conflit de compétence, le numéro 1 de la capitale « se mêle les pinceaux », parce que « l’endroit querellé est une emprise secondaire qui relève de la compétence de la commune d’arrondissement », peut-on lire.

Or, se souvient Le Jour, au regard du climat extrêmement tendu entre Luc Messi Atangana et Jacques Yoki Onana, l’élite du Mfoundi avait prôné l’apaisement entre les deux parties. « Nous avons malheureusement appris que le maire Messi Atangana a procédé à la casse des boutiques dans la commune de Yaoundé 6, alors que nous avions décidé ensemble de surseoir à cette idée », explique une élite du Mfoundi sous anonymat dans les colonnes du journal d’Haman Mana.

Les boutiques détruites, 25 au total, sont évaluées à une trentaine de millions de FCFA financés par les commerçants de cette circonscription. Selon une source interne à la commune de Yaoundé 6, ces boutiques étaient prioritairement réservées aux déplacés des zones anglophones, qui ont fui la guerre.

Newsletter :

Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !

Source : Lebledparle.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page