Actualités

Libye : la quête d’une autorité de transition continue

Les délégations libyennes se sont réunies pour un deuxième jour de conclave à Genève.

Depuis lundi, 75 délégués libyens sont réunis au bord du lac Léman sous l’égide de l’ONU, pour choisir un Premier ministre et un Conseil présidentiel : ce nouvel exécutif aura la lourde tâche de diriger le pays jusqu’à l’organisation d’élections, en décembre prochain.

Au début de la réunion, l’émissaire provisoire de l’ONU sur la Libye a salué une «résolution admirable» des 75 membres du Forum sur le dialogue politique libyen

« Vous avez fixé de façon indélébile le calendrier de la tenue des élections nationales au 24 décembre cette année. Cette décision a été saluée par une écrasante majorité de vos compatriotes, et c’est un engagement qui doit être honoré à tout prix » a déclaré Stephanie Williams, représentante spéciale adjointe du Secrétaire général de l’ONU pour la Libye.

Dans le même temps, la tension monte depuis dimanche à Tripoli où les milices fidèles à Fayez el-Sarraj, le Premier ministre démissionnaire du Gouvernement d’union nationale (GNA), ont une nouvelle fois refusé le processus politique initié par l’ONU. Des centaines de véhicules militaires ont ainsi convergé vers Tripoli, appelant Fayez el-Sarraj à former un nouveau gouvernement d’union nationale.

Le camp de Fathi Bachagha, candidat le plus en vue pour le poste de Premier ministre a aussitôt réagi avec des milices venues de Misrata. Cette tension entre les milices de Tripoli et Misrata n’est pas nouvelle, et pourrait bien fragiliser le dialogue en cours à Genève.

Source : africanews.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page