Santé

Les femmes sont-elles plus sujettes à la dépression que les hommes ?

Une étude de Santé publique France, datée de 2018, indique que 13 % des femmes souffrent de dépression. Deux fois plus que chez les hommes. Une étude de Santé publique France, datée de 2018, indique que 13 % des femmes souffrent de dépression. Deux fois plus que chez les hommes.

Les femmes sont-elles plus facilement touchées par la dépression que les hommes ? Les chiffres le disent et le rôle des hormones est souvent avancé. Cependant, attention aux généralités comme l’explique Brigitte Bec, psychologue au centre hospitalier Gérard Marchant à Toulouse.

Les femmes sont-elles plus facilement touchées par la déprime que les hommes ? Une question qui prend tout son sens à l’heure de la crise sanitaire, alors qu’une grande partie de la population dit haut et fort qu’elle se sent gagnée par la déprime ou la dépression…

Les réponses de Brigitte Bec, psychologue au centre hospitalier Gérard Marchant à Toulouse.


Si l’on s’en tient aux chiffres la réponse est oui. C’est en tout cas les conclusions récurrentes des études menées sur le sujet. L’une des plus récentes publiée par Santé Publique France en 2018, indiquait ainsi que 13 % des femmes souffrent de dépression contre 6,4 % des hommes. Deux fois plus donc.

Mais attention il faut sans doute pondérer ce chiffre et tenir compte des problèmes de repérage. Une femme qui ne va pas bien est assez facilement encline à consulter, à s’ouvrir aux autres. En réalité, les femmes consultent plus souvent que les hommes. Ces derniers sont donc peut-être avant tout sous-diagnostiqués.

Ensuite, certains moments de la vie d’une femme, peuvent être fragilisants. La puberté par exemple, un moment sensible, où se mêlent entrée dans la sexualité, construction d’identité, séparation psychique avec les parents… Mais attention aux généralités, ces facteurs ne touchent pas tout le monde.

Repérer les signes avant-coureurs de la dépression

Autres phénomènes fréquemment mis en avant pour expliquer la déprime, les changements hormonaux. La grossesse et le post-partum engendrent un remaniement biologique et psychique, le passage au statut de mère, la rencontre avec le nouveau-né réel… Le post-partum peut aussi s’accompagner de formes de dépression légères pour 10 à 15 % des femmes, à plus sévères. Lire la suite sur ladepeche.fr

Source : AfriqueFemme.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page