Actualités

Les Afro-mexicains célèbrent leurs racines

Les résidents de la communauté afro-mexicaine de Cuajinicuilapa, dans l’État de Guerrero, au sud du Mexique, rendent hommage à leurs origines et à leur culture en célébrant leur saint patron, Nicolas de Tolentino.

Une célébration colorée qui a lieu tous les ans. La population afro-mexicaine a longtemps lutté pour être reconnue dans un pays majoritairement métissé.

« Nous ne cessons de dire au monde que le peuple afro-mexicain, à cause du racisme internalisé, du blanchiment qui a eu lieu pendant des années et de génération en génération, que nous en sommes le produit. Je suis afro-mexicaine parce que je veux l’être et parce que je le peux« , déclare Mijane Jimenez, fondatrice du réseau national de la jeunesse afro-mexicaine,

Partie africaine de l’histoire du Mexique

La partie africaine de l’histoire du Mexique a été reléguée à quelques phrases dans les livres scolaires, où elle risque de rester, à moins que le concept de métissage ne soit redéfini. Certains observateurs affirment que le passé africain du Mexique a été tellement enfoui que même les Mexicains noirs commencent à peine à en entendre parler.

Ce que fait ressortir d’Angelica Sorrosa, administratrice et guide du Musée culturel afro-mexicain Vicente Guerrero Saldana : « Les enfants, surtout les plus jeunes, sont motivés dès leur plus jeune âge à accepter leur origine car il y a encore du déni. Qui voudrait être le descendant d’esclaves ? Personne« .

Devoir de mémoire

Environ 200 000 esclaves ont été importés en « Nouvelle Espagne » aux XVIe et XVIIe siècles pour travailler dans les mines et les plantations. Mais l’abolition de l’esclavage a également mis la population noire sur la voie de l’invisibilité, avec la volonté d’éliminer les distinctions ethniques et de construire une identité nationale métissée.

Jorge Anorve, professeur et musicien, souligne l’importance d’un devoir de mémoire. « Nous avons créé un musée pour qu’il soit comme une pierre qui dit que nous avons existé, et j’espère que les deux milliers de personnes qui viendront après nous se souviendront de nous. »

Les communautés afro-mexicaines ont été reconnues dans la Constitution l’année dernière. Selon une enquête nationale sur la discrimination de 2017, seuls 2,9 millions des 100 millions de Mexicains s’identifient comme Afro-mexicains.

Source : africanews.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page