Actualités

Le vaccin contre le coronavirus divise à Soweto

Alors que le pays attend le lancement de sa campagne de vaccination contre le coronavirus, à Soweto, le précieux liquide tarde à convaincre.

Des préjugés renforcent les doutes des habitants sur l’efficacité des vaccins. Les effets secondaires éventuels nourrissent cette crainte. Le scepticisme touche toutes les tranches d’âge.

 » J’ai peur, parce que quand une personne reçoit une injection, elle s’en va simplement. Donc je n’ai pas confiance. « , explique Josephine Hlomuka, vendeuse d’arachides, âgée de 82 ans. Prince Modukanele, n’est pas plus enthousiaste. ’’ Savoir si je peux me faire vacciner ? Non, je ne sais pas ’’, répond cet homme de 37 ans.

Des réactions aux antipodes de celle de Tshegofatso Mdluli. Ce jeune homme de 22 ans, se dit prêt à accepter sa dose de vaccin.  » Quand je vois un membre du parlement se faire vacciner, cela me rassure et me pousse à faire autant « , explique-t-il.

L’Afrique du Sud fait face à une nouvelle vague de coronavirus. Son variant étant jugé incontrôlable et très transmissible. C’est le pays le plus touché du continent avec 1, 4 millions de cas et 40 500 décès.

Cyril Ramaphosa, son président, a appelé les pays riches à libérer les vaccins en trop qu’ils ont thésaurisés. Alors que les pays les moins riches peinent à accéder à ce précieux liquide. Un nationalisme vaccinal condamné aussi par l’Organisation Mondiale de la santé qui milite pour l’équité en la matière.

Mais au-delà de la disponibilité, reste à mener une bataille, celle de l’acceptation du vaccin par les populations. Les sons de cloches discordants sur l’efficacité des vaccins, ne permettent pas de balayer les doutes.

Source : africanews.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page