Actualités

Le SG de l’ONU plaide pour « un monde plus juste »

La pandémie du coronavirus est un révélateur de la fragilité de notre monde, estime le secrétaire général des Nations unies.

Lors d’une adresse marquant le 102e anniversaire de Nelson Mandela, l’ancien président sud-africain défunt, Antonio Guterres a plaidé pour un monde plus juste.

“La Covid-19 est une tragédie humaine, mais elle a aussi créé une opportunité pour cette génération, une opportunité pour reconstruire un monde plus juste et plus durable. La réponse à la pandémie et au mécontentement généralisé qui l’a précédé doit reposer sur un nouveau contrat social et un nouvel accord mondial susceptible de créer des chances pour tous et de respecter les droits et libertés de tous.”

Le patron de l’ONU a en outre demandé le démantèlement des barrières systémiques et structurelles à même de renforcer les inégalités.

“Ne nous mentons pas. L’héritage de la colonisation continue. Nous le voyons dans les injustices économiques et sociales, la montée des crimes de haine et de la xénophobie, la persistance et l’institutionnalisation du racisme et de la suprématie.”

Le secrétaire général de l’ONU a ajouté que les gens s’impatientent de voir la fin des inégalités et de la discrimination dans nos sociétés.

Antonio Guterres s’est exprimé lors d’un événement virtuel organisé par la Fondation Nelson Mandela basée à Johannesburg.

Selon lui, le mouvement anti-raciste mondial né après la mort de l’Africain-Américain George Floyd, tué par un policier blanc en mai est “un signe de plus que les gens en ont assez.”

Source : africanews.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page