Actualités

Le Maroc entend lancer sa campagne de vaccination contre la Covid-19

Le royaume chérifien s’est décidé sur la question du vaccin.

D’ici la fin de l’année, le Maroc espère lancer une campagne de vaccination sur sa population. En trois mois, ce sont quelques 20 millions d’adultes qui seraient immunisés à la Covid-19.

« Le fait d’avoir choisi quand même une campagne de vaccination de court délai a une signification: c’est pour essayer quand même de retrouver le retour à la normalité, pour permettre bien sûr aussi la relance d’autres secteurs qui sont en souffrance, et aussi de l’autre côté, pour ne pas permettre une saturation du système de santé, pour qu’il n’en pâtisse pas par rapport à ses limites« , affirme Khalid Ait Taleb, ministre de la Santé du Maroc.

Après examen, le Maroc a opté pour les vaccins britanniques AstraZeneca et chinois Sinopharm, sur lequel le royaume mise beaucoup. Un choix qui avait laissé certain dubitatifs, mais pas le ministre.

« Il ne faut pas stigmatiser le vaccin chinois, parce que c’est un vaccin, et Sinopharm, c’est une parmi les meilleures boîtes qui existent au niveau mondial, c’est le 7e producteur de vaccins à l’échelle internationale donc à l’échelle planétaire, et de un. Et de deux, le vaccin que nous avons choisi, c’est un vaccin qui est à virus inactivé; c’est l’une des méthodes les plus conventionnelles, les plus sûres; c’est comme le vaccin de la grippe, le vaccin de la polio, le vaccin de la diphtérie, c’est des vaccins à virus inactivé qui ont fait leurs preuves depuis des années et des années« , affirme le ministre marocain de la Santé Khalid Ait Taleb.

Ces dernières semaines, de nombreuses fausses informations mêlées à du scepticisme avaient circulé autour de la campagne de vaccination, notamment sur une prétendue obligation de recevoir le vaccin. Une affirmation qui avait été démentie par le Ministère de la Santé marocain.

Cette semaine, une photographie légendée officiel : lancement de la campagne de vaccination au Maroc montrant un jeune homme transporté de force par six policiers a été débusquée comme fake news sur le compte twitter de la sûreté nationale marocaine (DGSN).


« Les services de sécurité nient l’authenticité du commentaire accompagnant cette photo, qui fait partie des fake news. »

Les médias locaux convoquent tous les jours des experts pour apaiser la vague de scepticisme et contrecarrer les critiques farfelues et fantaisistes, à savoir ceux qui doutent de l’efficacité du vaccin, ceux qui redoutent d’être des cobayes, ceux qui pensent que le vaccin modifie l’ADN.

Source : africanews.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page