Culture

Le caricaturiste Sergio Piçarra, prix de la liberté d’expression

Le dessinateur angolais Sergio Piçarra a reçu le prix franco-allemand pour les Droits de l’Homme et l’État de droit pour son engagement dans la promotion de la liberté d’expression.

« Le prix franco-allemand est décerné chaque année à des personnalités qui ont apporté une contribution exceptionnelle à la protection et à la promotion des droits de l’Homme dans le cadre de l’État de droit dans leur pays et sur le plan international. _Plus de 70 candidatures ont été reçues par les ministères français et allemand des Affaires étrangères et 15 lauréats ont été distingués. C’est la première fois qu’une personnalité angolaise reçoit ce prix »_, déclare l’ambassadeur de France en Angola, France Daniel Vosgien.

C’est dans ce son petit bureau que Sergio Piçarra donne forme à ses caricatures après avoir consulté ce qui fait la Une des journaux nationaux et internationaux.« Pour moi, c’est une façon d’exprimer ma vision critique de ce qui se passe dans la société, en politique, mais surtout en politique parce que ce type de caricature est la caricature éditoriale qui est exactement dédiée à l’analyse humoristique et satirique des événements politiques », avance le dessinateur.

Sergio Piçarra a commencé sa carrière de caricaturiste en 1990, en donnant vie au célèbre personnage de « Mankiko, l’imbattable », un individu paresseux et menteur, dans une critique des divers contextes politiques et sociaux de la réalité angolaise. « Je pense que ce qu’il a réussi à faire, c’est d’inventer ce type, cette personnalité de Mankiko. Les étrangers peuvent apprendre beaucoup de choses sur la mentalité des Angolais d’une manière amusante », affirme pour sa part l’ambassadeur allemand Dirk Lolke.

Outre Mankiko, Sergio Piçarra a donné vie à un autre personnage, Esperança, une jeune fille avec son frère sur le dos, dans le but d’attirer l’attention de la société sur une autre réalité très courante en Angola.

Source : africanews.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page