Société

L’armée annonce avoir neutralisé le chef de guerre « Général Ayekeh »

Dans un message publié sur le compte Facebook « Honneur et Fidélité – armée Camerounaise », les forces de défense annonce avoir « définitivement neutralisé » le chef du groupe armé appelé « Gorilla Fighters ». C’était le 13 octobre 2020 au cours d’une opération lancée par le Bataillon d’Intervention Rapide (BIR).

Général Ayekeh (c) Droits réservés 

D’après la note des forces armées, l’opération aurait également permis de saisir l’arme d’Ayekeh de type Kalachnikov avec plusieurs boîtes-chargeurs, « ainsi que son fusil à pompe qu’il affectionnait tant », lit-on dans le communiqué.

Ci-dessous, le compte rendu de l’armée camerounaise  

MAUVAIS TEMPS POUR LES TERRORISTES VIOLEURS, ASSASSINS, ÉGORGEURS ET VOLEURS PSEUDO INDÉPENDANTISTES EN PERTE DE VITESSE.

Ce 13 octobre 20120, après une planification minutieuse, Le Centre Anti-Terroriste des BIRs, composante de nos Forces de Défense et de sécurité, a mené un raid sur un camp terroriste des soi-disant « Gorillas Fighters ».

Ce camp retranché dans les forêts du Lebialem, dans la région du Sud-Ouest était un refuge des assassins-violeurs, voleurs-kidnappeurs et criminels shootés aux stupéfiants et ayant une croyance hallucinante aux gris-gris appelés « ODESHI » dans leur jargon.

Le Bilan provisoire de cette opération qui en cours fait état de ;

Le pseudo Général « AYEKEH » alias « Man pass GUN, Chief of Forest » définitivement neutralisé.

Son arme de type Kalachnikov avec plusieurs boîtes-chargeurs récupérées, ainsi que son fusil à pompe qu’il affectionnait tant;

Plusieurs terroristes neutralisés et emportés par un cours d’eau proche du campement ;

Plusieurs blessés en fuite ;

10 otages libérés, dont de jeunes filles utilisées comme des outils sexuels ;

Plusieurs effets militaires tels que des rangers, des gilets pare-balles saisis.

Malheureusement, un soldat du BIR a été blessé par l’explosion d’une grenade lancée par les terroristes en fuite.

Ces malfrats seront poursuivis jusqu’à leurs derniers retranchements.

C’est le lieu d’exalter la collaboration de populations qui ont souffert des affres de ces hors-la-loi déshumanisés.


Newsletter :

Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !

Source : Lebledparle.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page