Culture

L’ancien garde du corps de Michael Jackson va révéler la vérité

Matt Fiddes a été le garde du corps de la star pendant dix ans. « Le temps est venu de défendre un ami », a-t-il déclaré.

« Michael Jackson a toujours été formidable avec ma famille et l’ensemble de son personnel », explique Matt Fiddes sur les réseaux sociaux. « J’entends tout ce qu’on dit de lui depuis des années, mais les gens ont tendance à oublier que c’est parce qu’il était célèbre qu’il constituait une cible idéale ».

Garder un mystère autour du mythe
Le garde du corps a partagé la vie de l’artiste durant les dernières années de sa vie. Il a toujours refusé de répondre aux interviews, mais le dernier documentaire « Leaving Neverland » le pousse aujourd’hui à sortir de l’ombre. « Il voulait protéger sa vie privée et que celle-ci reste un mystère », raconte Matt Fiddes. « Aujourd’hui, il n’est plus là pour se défendre, mais son mythe sera toujours là ».

« Il aurait pu finir en prison »
Matt Fiddes a confié au Daily Star qu’il était persuadé que « le roi de la Pop serait probablement en prison pour un crime qu’il n’aurait pas commis, s’il était toujours en vie ».

La princesse Diana
« Michael m’a dit qu’il était amoureux de la princesse Diana », confie l’ancien garde du corps. « Il voulait l’épouser, car elle constituait pour lui son idéal féminin. Elle était pour lui la seule personne au monde qui pouvait vraiment le comprendre, car elle était constamment traquée par les photographes. Ils étaient tous les deux très timides.

« Je suis peut-être le père de Blancket »
En 2001, Michael Jackson a demandé à Matt Fidges de bien vouloir lui faire un don de sperme et lui a même offert plus de 500.000 euros. Le garde du corps soutient aujourd’hui qu’il a accepté de le faire mais gratuitement. La star lui aurait ensuite dit que Blancket était finalement le fils de quelqu’un d’autre. Matt Fiddes a pourtant toujours eu un doute.

Source : Rumeurs d’Abidjan.net

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page