Actualités

La Tanzanie s’oppose toujours à l’arrivée de vaccins contre la Covid-19

La ministre de la Santé a affirmé qu’une arrivée de vaccins était peu probable. Un pas de plus dans le positionnement anti-vaccins du gouvernement.

La Tanzanie n’a « pas prévu de se procurer des vaccins contre la Covid-19« . C’est ce qu’a déclaré la ministre de la Santé du pays d’Afrique de l’Est Dorothy Gwajima. Dans une tournée des télévisions nationales, la ministre a fait la promotion d’une décoction de plantes contenant entre autres de l’onion, du gingembre et du citron, qui, selon la ministre, permettrait de se protéger du coronavirus. Les vaccins, eux, restent sur la touche.

« Vous êtes informé que le gouvernement tanzanien, par l’intermédiaire du ministère de la santé, adhérera aux protocoles qu’il juge appropriés lorsqu’il aura besoin de recevoir un produit médical. Cela se fait généralement après que le gouvernement a confiance dans la sécurité du produit médical. Il faudra donc s’assurer de sa sécurité et non pas du contraire » a déclaré la ministre de la Santé Dorothy Gwajima.

Une position anti-vaccin, défendu bec et ongles par le président tanzanien John Magufuli. La semaine dernière, ce dernier avait questionné leur efficacité et avait affiché sa préférence pour un mélange de plantes. Mais pour l’instant, aucune étude ne vient confirmer l’efficacité de la décoction.

Depuis avril 2020, la Tanzanie a cessé de publier les chiffres de contaminations à la Covid-19. Si le président Magufuli a affirmé que le pays avait été libéré du coronavirus « grâce à Dieu », impossible de connaître le réel impact de la maladie en Tanzanie.

La gestion de la progression de la Covid-19 dans le pays d’Afrique de l’Est a été très critiquée. L’Organisation Mondiale de la Santé a une nouvelle fois demandé à la Tanzanie de partager ses chiffres sur les infections, tandis que l’Union Africaine, par la voix du directeur de l’Africa CDC (Centre de contrôle des maladies) a affirmé que « si nous ne combattons pas cela en tant que collectif sur le continent, nous serons condamnés« .

Source : africanews.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page