Actualités

La Suisse condamne un homme d’affaires pour corruption en Guinée

C’est la case prison pour Beny Steinmetz. Le magnat franco-israélien a été condamné vendredi en première instance par un tribunal suisse à cinq ans de prison ferme pour corruption d’agents publics en Guinée dans un dossier des permis miniers.

Pour la justice suisse, ‘’ les concessions ont été obtenues par la corruption et que Steinmetz a collaboré avec d’autres personnes » en vue de les obtenir’’. C’est une première en matière de corruption pour la justice genevoise.

L’homme d’affaire de 64 ans, comparaissait depuis une semaine pour avoir promis dès 2005, puis versé de 2006 à 2012, des pots-de-vin à la quatrième épouse de l’ex-président guinéen, Lansana Conté. En échange de droits miniers dans la région de Simandou. Un gisement de fer très prometteur. La somme serait de l’ordre de 10 millions de dollars. Mamadie Touré était passée aux aveux et est protégée par la justice américaine. Elle ne s’est pas présentée au procès où elle devait être entendue comme témoin.

L’avocat du diamantaire a fustigé donc l’absence des personnages principaux de l’affaire aux audiences. Le verdict prononcé vendredi est l’aboutissement d’une enquête internationale lancée en 2013 en Suisse portant sur des permis miniers octroyés en Guinée au Beny Steinmetz Group Resources (BSGR), dans lequel le diamantaire a le titre de conseiller. Ce dernier avait obtenu en 2008, peu avant la mort de Lansana Conté, une licence d’exploitation d’une mine de minerai de fer dans la région de Simandou où il a investi 170 millions de dollars. Il en a depuis revendu 51 % au groupe brésilien Vale, pour 2,5 milliards.

La justice a suivi le parquet qui avait requis 5 ans de prison contre l’intéressé.

Source : africanews.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page