Société

La presse tire à boulet rouge sur Peter Henry Barlerin, en fin de séjour au Cameroun

Malgré que l’ambassadeur des Etats-Unis Peter Henri Barlerin a exprimé son envie de revenir en terre camerounaise vu l’accueil qui lui a été réservé pendant ses trois années de séjour, la presse ne l’a pas en retour, caressé dans le sens du poil.

Peter Henry Barlerin (c) droit réservés

« Moi j’adore le pays, le paysage et surtout les Camerounais et les camerounaises ordinaires et j’aurais aimé voir me dépasser plus. Mais ce que j’ai vu de ce pays me donne l’appétit de revenir une autre fois », se réjouissait au microphone de la CRTV le 14 juillet dernier, Peter Henry Barlerin au sortir de l’audience au Palais de l’Unité avec le président de la République.

Ces mots aimables du diplomate américain à l’endroit des Camerounais n’ont pas empêché certains journaux en kiosque ce jeudi 16 juillet 2020 de tirer à boulet rouge sur lui.

 « Peter Henry Barlerin : Bad Boy s’en va », a titré à sa Une, Mutations avant de poursuivre en commentaire : « Long de trois ans, le séjour de l’ambassadeur des Etats-Unis au Cameroun a été marqué par des crispations qui ont légué des bons points de la coopération au second plan et surtout entache de suspicion la relation entre les deux pays », peut-on lire.

Bien plus, pour La République presse : « Le Cameroun débarrassée de Peter Henry Barlerin : L’échappée belle », a pointé à sa Une, le journal. Pour ce dernier, « Nonobstant les faits épouvantables crédités à l’ambassadeur des Etats-Unis au Cameroun, qui, pressé, n’a jamais boudé par son envie de déstabiliser le Cameroun et d’évincer le chef de l’Etat, très attaché aux vertus et au vivre-ensemble diplomatiques, le président de la République du Cameroun, Son Excellence Paul Biya, a reçu en audience, le 14 juillet 2020, Peter Henry Balerin arrivé en fin de séjour », a-t-il décrit.

Notons qu’arrivé en fin de séjour au Cameroun le 9 juillet dernier, le diplômé de l’Université de Maryland aux USA a été reçu tour à tour par le ministre des Relations extérieures Lejeune Mbella Mbella, le chef de l’Etat Paul Biya puis le Premier ministre Joseph Dion Nguté.

Le compatriote de Donald Trump quitte le 237 ce jeudi 16 juillet 2020   après avoir accompli au terme de trois ans, la mission qui lui a été assignée par le Pays de l’Oncle Sam dont il est originaire.


Newsletter :

Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !

Source : Lebledparle.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page