Actualités

La guerre des fast-foods en Côte d’Ivoire

Avec un taux de croissance plus que satisfaisant, la Côte d’Ivoire fait rêver aujourd’hui ces puissants acteurs du secteur de la restauration rapide.

Ces géants se taillent une grosse part du marché. Burger King, qui s’est installé en Côte d’Ivoire en 2015 et qui a déjà investi 6 milliards de Francs CFA, est actuellement l’un des leaders du secteur. À côté, des outsiders, de petites enseignes locales, se battent farouchement pour se faire une place, avec chacune son originalité.

« Nous n’avons pas voulu les attaquer de front, parce qu’ils sont vraiment grands. Ils ont le pouvoir de la communication, ils ont le potentiel humain, ils ont des managers, ils ont tout ça, nous n’avons pas tout ça. Nous ne pouvons donc pas les attaquer sur le terrain. Alors, ce que nous avons voulu faire, c’était vraiment d’avoir de la viande fraîche. Voilà, pas de la viande surgelée. Nous avons voulu sur un autre segment, un autre secteur, les contre-attaquer de derrière, c’est-à-dire utiliser des viandes fraîches, des légumes frais et tout ça, pour avoir un meilleur goût. » indique Maxwell Goris qui est le fondateur de Texas Grillz.

L’avantage sur lequel peut encore surfer ces petits restaurants, reste les prix des mets proposés. Dans un pays où le SMIG est fixé à 60 000 FCFA, s’offrir un burger qui coûte 7 000 FCFA est un luxe.

D’autres géants du secteur lorgnent Abidjan de loin. Pendant ce temps, au bord de la lagune Ebrié, la guerre du marketing continue de faire rage.

Source : africanews.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page