Actualités

La détention provisoire confirmée pour Roger Lumbala

La cour d’appel de Paris a confirmé mardi le placement en détention provisoire de l’ancien chef d’un groupe rebelle congolais, mis en examen début janvier pour « complicités de crimes contre l’humanité » commis en 2002.

Arrêté fin décembre à Paris dans le cadre d’une enquête ouverte en décembre 2016. Mardi, lors d’une audience, il a contesté ces accusations et demandé sa libération sous contrôle judiciaire. Le parquet général de la cour d’appel a au contraire demandé la confirmation de l’incarcération.

 » Roger Lumbala conteste formellement avoir été à la tête des forces armées qui ont commis les exactions. L’instruction visera à identifier la chaîne de commandement qui a commis les exactions et identifier quel a été son rôle  » a réagi son avocate, Me Roxane Best. Et d’ajouter, « S’il est maintenu en détention, c’est simplement pour l’étiquette crime contre l’humanité ».

Roger Lumbala, 62 ans, ancien député d’opposition, était à la tête du Rassemblement congolais pour la démocratie nationale (RCD-N).

Ce groupe armé, fondé en 1998, a été accusé de viols, d’exécutions sommaires, d’enlèvements, de mutilations et de cannibalisme dans l’Ituri (Nord-Est), par les Nations Unies.

Le rapport rendu public en 2010, documentait plus de 600 violations des droits de l’homme notamment pendant les deux guerres du Congo (1996 – 98 et 1998-2003).

L’arrestation de Roger Lumbala a soulevé l’espoir de personnalités et d’associations des droits de l’homme de mettre fin à l’impunité en RDC.

Source : africanews.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page