Actualités

La CENI déplore des propos « prématurés »

En Guinée, la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) juge « nulle » et « non avenue » la proclamation de victoire de Cellou Dalein Diallo.

La CENI qualifie de « prématurée » la déclaration du principal opposant d’Alpha Condé au scrutin du 18 octobre. Selon Bakary Mansaré, vice-président de la Commission électorale, des résultats provisoires ne seront publiés qu’en fin de semaine.

« Je voudrais donc rassurer le peuple de Guinée qui a voté hier dans le calme, dans la paix, sans violence, qu’aucun résultat provisoire pour le moment n’a été proclamé, et que la Commission électorale nationale indépendante est la seule institution habilitée à proclamer les résultats provisoires. »

Cette allocution intervient après que Cellou Dalein Diallo s’est déclaré vainqueur du scrutin lors d’une conférence de presse lundi après-midi.

_ »Mes chers compatriotes, malgré les anomalies qui ont entaché le scrutin du 18 octobre et au vu des résultats sortis des urnes, je sors victorieux de cette élection dès le premier tour. »

_

Incidents à Conakry

La capitale Conakry fut le théâtre de plusieurs incidents dans la soirée. Les gens sont sortis par centaines le long d’un des axes traversant la banlieue pour célébrer et voir passer les motocyclistes filant à toute vitesse en actionnant leur klaxon et en se livrant à des acrobaties pour exprimer leur liesse.

Les forces de sécurité en tenue anti-émeute se sont déployées en nombre aux principaux carrefours. Elles ont tiré des lacrymogènes pour disperser des partisans de l’opposition qui bloquaient les routes près de son domicile et ailleurs le long de l’avenue.

Le camp de Cellou Dalein Diallo, qui se déclare « inquiet de tricheries », avait annoncé qu’il publierait des résultats compilés par ses soins avec les données remontées de tout le pays, sans s’en remettre à la commission électorale ou à la Cour constitutionnelle, qu’il juge inféodées aux autorités en place.

Devancer la CENI reviendrait à mettre de « l’huile sur le feu », avait pourtant mis en garde dimanche soir le Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana, qui est aussi directeur de la campagne du président sortant. « C’est créer les conditions d’une situation de dégradation qui va échapper à tout contrôle ».

Le parti du président sortant, le Rassemblement du peuple de Guinée, a dit dans un communiqué condamner « avec la plus grande fermeté la déclaration irresponsable et dangereuse » de M. Diallo. Il a demandé à ses militants de rester « calmes, sereins et mobilisés » dans l’attente des résultats officiels.

Près de 5,5 millions de Guinéens étaient appelés dimanche à choisir parmi 12 candidats le prochain président de ce pays pauvre malgré ses immenses ressources naturelles.

Source : africanews.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page