Actualités

La 8e Conférence internationale de la région des Grands Lacs : mettre en oeuvre le pacte de sécurité

La 8e Conférence internationale de la région des Grands Lacs (CIRGL) a adopté ce vendredi une résolution afin d’œuvrer en faveur de meilleures pratiques de gestion ; 19 milliards de dollars doivent être débloqués pour y parvenir.

La (CIRGL) a été organisée suite aux nombreux conflits politiques qui ont marqué la Région. Elle a vu le jour en 2000 et résulte de la reconnaissance de la dimension régionale des conflits et de la nécessité d’un effort concerté en vue de promouvoir la paix et le développement durable dans cette partie du monde. Cette édition 2020 était l’occasion pour l’Angola de prendre la présidence de l’instance, succédant à la République du Congo. L’Angola s’est engagé à mettre en œuvre le pacte de sécurité.

« La République d’Angola est prête à faire de la troïka que composent le Soudan, l’Angola et le Congo, un collectif de soutien à tous les États membres. Au cours de notre mandat, nous travaillerons ensemble pour développer la coopération en vue d’éradiquer les groupes armés et de faire appliquer les accords de paix« , a assuré João Lourenço, le président de la république d’Angola.

La Conférence internationale de la région des Grands Lacs comprend douze Etats membres : l’Angola, le Burundi, la République Centrafricaine, la République du Congo, la République démocratique du Congo, le Kenya, l’Ouganda, le Rwanda, la République du Sud Soudan, le Soudan, la Tanzanie et la Zambie.

Selon le ministre des Affaires étrangères angolais, inclure la jeunesse africaine dans les solutions de pacification des régions en conflit devient un thème prioritaire.

« Nous avons évoqué le plaidoyer collectif des États membres pour une levée des sanctions, mais aussi un autre point important : la jeunesse africaine. La région compte de très nombreux jeunes et leur contribution est nécessaire en ce qui concerne les questions de paix et sécurité« , a dit Tete António.

Saluant les jalons posés au cours de ces dernières années, notamment en matière d’amélioration des relations entre les pays de la région, les Nations unies ont assurer qu’elles continueraient a apporter leur soutien aux efforts pour la paix, la sécurité et le développement des pays des Grands Lacs.

Nesa Silva, euronews :

« Cette huitième conférence des chefs d’État et de gouvernement a réuni le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres et le Président de la Commission de l’Union africaine. Concernant les grands thèmes abordés, deux grands point sont à souligner, l’élection de l’Angola à la présidence de l’organisation régionale pour les années à venir et la création d’un groupe d’experts pour lutter contre le Covid-19 dans la région« .

Source : africanews.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page