Politique

Jean De Dieu Momo, Cabral Libii, Issa Tchiroma, Joshua Osih et 4 autres partis politiques défendent la diaspora camerounaise

Les leaders et représentants de huit partis politiques ont reconnu la place de la diaspora au cours d’une réflexion organisée par le Réseau des parlementaires le 28 juillet 2020 et dont les consultations se poursuivent ce jour.

Diaspora camerounaise (c) Droits réservés

Que faire pour permettre à la diaspora camerounaise de participer à la construction de leur pays ? Telle est la réflexion qui a réuni autour du Réseau des Parlementaires : Diaspora-Coopération Décentralisée et Transfrontalière (REP-COD), des leaders des partis politiques le 28 juillet 2020.

Pour ce premier jour, huit leaders de partis politiques ont pris part à cette rencontre tenue sous les auspices du président de le REP-COD, l’honorable Henri Louis Ngantcha.

Soutien à la diaspora

De cette première journée de consultations, les participants ont parlé d’une seule voix.

Pour Jean De Dieu Momo, les actes de diaspora sont à mettre dans l’actif du patriotisme à l’envers mais il manque une bonne organisation : « Une partie de la diaspora camerounaise s’est exprimée de manière très violente ces derniers temps en cassant les ambassades. Ce sont des messages de détresse, je pense. C’est la manifestation d’un certain patriotisme à l’envers. Mais je pense que nous devons les écouter. Mais la difficulté c’est qu’ils ne sont pas organisés », a déclaré le président du Parti des démocrates pour le développement du Cameroun(PADDEC).

Issa Tchiroma Bakary n’est pas loin de la pensée du ministre délégué auprès du ministre de la Justice : « La diaspora est une source importante d’hommes et de femmes de qualité installés à l’étranger, mais dont le Cameroun attend désespérément le retour. Le fait de déshonorer les institutions, jeter le discrédit sur nos institutions ; cette diaspora fait certes, du mal à la Nation, mais elle se fait du mal elle-même », estime président du Front du Salut national du Cameroun(FSNC).

L’honorable Cabral Libii quant à lui élabore les solutions pour régler le problème diaspora : «Il faut connaître cet autre visage de la diaspora, qui n’est pas toujours contestataire et frondeuse, mais qui est constituée d’experts dans tous les domaines, d’intelligences, de talents incommensurables. Cette diaspora qui veut parfois bénévolement travailler pour son pays. Il faut permettre à cette diaspora, peut-être par un système de guichet unique, les dispensant de notre bureaucratie et de notre corruption, pour qu’ils puissent investir facilement », soutient le président du Parti camerounais pour la Réconciliation nationale(PCRN) au microphone de la CRTV le 28 juillet 2020.

L’Honorable Joshua Osih estime que la loi sur le code de nationalité est révolue : « Je pense que quand une loi est en place depuis 52 ans, il y a un problème parce qu’une loi devrait refléter un contexte », pense le premier vice-président du Social Démocratic Front(SDF).


Newsletter :

Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !

Source : Lebledparle.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page