Lifestyle

« Je ne peux plus l’appeler papa, mon géniteur a commis un inceste sur ma fille« 

Depuis l’affaire Duhamel, #metooinceste a suscité une vague de témoignages sur les réseaux sociaux sur un sujet jusque-là tabou. De nombreuses personnes ont posté leurs histoires bouleversantes sur Facebook en réaction à nos articles, parmi elle Pamela.
Cette interview a été réalisé par e-mail, Pamela, en proie à de nombreuses crises d’angoisse, redoute de s’entretenir avec nous par téléphone. Elle nous raconte l’inceste commis par son père sur sa fille, sa difficulté de se rendre compte des faits, les défaillances des institutions, et des dommages psychologiques incommensurables.

Je ne peux plus l’appeler « papa. »

Ce mot me dégoûte et me donne la nausée. Il n’est plus que le « géniteur » ou « l’autre. » Je le vois comme un monstre, un pédophile et un prédateur sexuel. Et, je pense que mentalement il est fort dérangé pour avoir commis un acte si terrible, impardonnable et d’une telle atrocité.

De ce mot si fort qu’est l’inceste, je peux parler, mais cela me fait un mal terrible et me renvoie toujours à l’acte cruel qu’il a commis. J’ai toujours prévenu mes enfants sur ce genre de choses étant moi-même une ancienne victime de viol. Je devais leur en parler pour les protéger des autres.

J’ai été naïve


Ma mère se posait des questions sur la relation entre ma fille et son grand-père, mais moi, je n’ai rien remarqué d’étonnant. Avec ma confiance dans les autres, je pensais qu’ils étaient simplement proches, car ma fille ne voyait plus son papa et qu’elle s’était naturellement tournée vers son grand-père et vice versa.
En y réfléchissant bien et avec le recul, il y avait des signes annonciateurs…Suite de l’article sur aufeminin.com

 

Source : AfriqueFemme.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page