Actualités

Jacob Zuma risque six mois de prison

Jacob Zuma pourrait faire de la prison pour avoir quitté la commission d’enquête anticorruption.

L’ancien président sud-africain s’expose à une peine de six mois pour son refus de témoigner devant la commission Zondo.

En début de semaine, il avait en vain demandé la récusation du juge, remettant en cause son impartialité.

« Pour être partis sans permission, pour refus de répondre aux questions et pour refus d’honorer les convocations, Jacob Zuma et son panel d’avocats ont commis des actes criminels. Il pourrait maintenant être arrêté et jugé pour ces actes. Les peines possibles sont assez faibles, un emprisonnement de six mois ou une amende », déclare Cathleen Powell, Professeure associé de Droit public à l’Université du Cap.

Ce refus de témoigner intervient après des mois d’incertitude quant à sa présence devant la commission d’enquête.

L’ancien président sud africain avait invoqué des raisons de santé et la préparation d’autres cas en Cour pour justifier de ses absences.

« L’autre option serait que Zondo exerce son pouvoir de juge de la Haute Cour. C’est-à-dire le pouvoir d’emprisonner quelqu’un pour le forcer à témoigner. Du pouvoir coercitif pour délivrer une citation à comparaître, c’est-à-dire sous peine de sanction », ajoute Cathleen Powell.

Jacob Zuma est soupçonné d’avoir permis le pillage généralisé des biens de l’État pendant sa présidence. Il avait été forcé à la démission en 2018.

Source : africanews.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page