Actualités

Gauthier Mvumbi, star sous toutes ses formes

Il crève l’écran au Mondial de handball en Egypte. Le Congolais Gauthier Mvumbi attire l’attention aussi bien par sa forme physique que par son talent aussi atypiques l’un que l’autre au plus haut niveau.

Au Caire, le pivot est vite passé de l’ombre à la lumière. Lui qui évolue à Dreux, en Nationale 2, la 4e division française ne pouvait imaginer une bien meilleure entame de la compétition sur le plan personnel.

Inconnu du gratin mondial, Mvumbi a été sacrément efficace en seulement 11 minutes face à l’Argentine (défaite 28-22) puis face au Danemark (défaite 39-19) : 8 buts en 9 tentatives.

Signe de son audience quasi-planétaire, un message envoyé par le grand Shaquille O’Neal. « Ils disent que tu es le Shaq du hand, qu’est-ce qu’il se passe ?« , lui a ainsi demandé l’ancien pivot des Lakers (2,16m).

 »C’est ma femme qui a vu le message et qui était tout excitée ! « , raconte le Congolais de 26 ans du haut de son mètre 92.

Un talent atypique, une réussite virale

Outre celle de la légende du basket US, Gauthier Mvumbi a également suscité l’admiration des commentateurs sud-américains lors de la rencontre face à l’Albiceleste. Ils l’ont rapidement surnommé « El Gigante« , s’enthousiasmant à chaque poussée du pivot congolais, se moquant de leurs propres joueurs écrasés par la puissance du Drouais.

Sur les réseaux, ses performances d’abord sujettes à la moquerie ont vite laissé place à la sympathie. Son nombre de followers a explosé sur Instagram où il compte désormais près de 10 000 fidèles.

Il ne s’en cache pas, son poids est un poison pour les défenses adverses, difficile en effet de contenir ses 110 kilos dans la zone des 6m. Un sujet délicat qui profite : « c_’est un atout aujourd’hui parce que je l’utilise pour m’imposer au bord de la zone_ », souligne-t-il.

Alors qu’il n’avait pas convaincu son club formateur, Créteil, de le conserver en 2013, il est d’abord revenu dans son premier club amateur, Vernouillet. Après 6 saisons en Nationale 1, il a choisi l’été dernier de retrouver Dreux, sa ville d’origine où il habite toujours chez ses parents originaires de Kinshasa.

Gauthier Mvumbi se concentre sur la suite de la compétition et ne boude pas son plaisir lui qui avait jusque là disputé 3 CAN. Si son pays ne figure pas parmi les favoris, les dirigeants de sa sélection ne cachent pas leurs ambitions.

« L’objectif, c’est de passer au second tour » rappelle l’entraîneur adjoint de la RDC, Gabriel Bourguignon. Mais le pays a déjà gagné son premier trophée : l’intérêt qu’il suscite grâce à Gauthier Mvumbi.

Source : africanews.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page