Actualités

Gabon : la ferme-école de Bolokoboué

Une séance de travaux pratiques entre un maître et son élève. La scène se déroule au “Village Graine de Bolokoboué”, une ferme située au nord de Libreville, la capitale du Gabon.

Spécialisé dans la culture maraîchère, le site est une école de formation pour des dizaines de jeunes Gabonais intéressés par les métiers de l’agriculture afin de les rendre actifs et indépendants.

“Ici, nous sommes dans une école à ciel ouvert, une école aux différents métiers pour ceux-là qui veulent planter l’aubergine, pour ceux-là qui veulent planter le gombo. C’est pour cela que nous avons appelé le site “ferme-école”. Ecole, pas dans le sens académique du terme. Ecole dans le sens de la transmission, dans le sens de réveiller cette culture agricole qui sommeille en nous”, explique Hervé Omva, coordonnateur des programmes de l’ONG Idrc Africa.

Après quelques semaines de pratique, les élèves-agriculteurs peuvent toucher du doigt le fruit de leurs exercices pratiques. Une dimension unique dans le processus d’apprentissage.

Mbodzi, étudiante en cycle DUT, est en stage sur le site-pilote, mais elle engrange aussi une expérience inattendue.

“En dépit de ce que je fais comme stage, je bénéficie également de formation comme un agronome. Parce qu’on nous montre ici comment il faut planter différentes sémences”, indique Mbodzi Angela, étudiante stagiaire au “Village Graine de Bolokoboué”.

Cet incubateur en plein air a été fondée par l’ONG Initiative Développement Recherches Conseils Africa en partenariat avec l’Institut gabonais d’appui au développement.

Pour le gouvernement gabonais, de telles initiatives sont nécessaires afin de relancer un secteur agricole boudé par l’essentiel de la jeunesse.

“Il faut trouver le moyen de faire en sorte que cette formation soit désormais encore plus normée et reconnue pour que ces jeunes sortent avec une formation qui puisse être diplômante au bout d’un an”, lance Biendi Maganga Moussavou, ministre de l’Agriculture du Gabon.

Diplôme ou pas, le Gabon a besoin de bras pour mettre en valeur ses quelque 15 millions d’hectare de terres arables.

Le “Village Graine de Bolokoboué” propose de donner au plus grand nombre de jeunes gabonais les moyens de gérer leurs propres fermes et d’en faire des affaires rentables.

Un appel à l‘école buissonnière nécessaire pour sortir le pays de sa trop grande dépendance aux importations de produits agricoles.

Source : africanews.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page