Actualités

Fraude sucrière : L’État perd plusieurs milliards Fcfa

La fraude sucrière, de l’avis des responsables de Sucaf-Ci (table de séance), représente un important manque à gagner pour l’État de Côte d’Ivoire.

La fraude sucrière représente un important manque à gagner pour l’État de Côte d’Ivoire. Le Directeur général adjoint de Sucaf Côte d’Ivoire, Jean-Pierre Champeaux, au cours de la conférence de presse organisée jeudi 25 avril 2019, au siège de ladite entreprise à Treichville, a estimé les pertes subies par l’État à plusieurs milliards de Fcfa.

La Sucaf perd 800 millions de Fcfa ou 1 milliard de Fcfa de bénéfices, du fait de la fraude sucrière. Le sucre étant un produit qu’on importe et sur lequel il y a des taxes assez importantes de compensation qui vont au budget de l’État de Côte d’Ivoire, c’est clair que malheureusement c’est l’État de Côte d’Ivoire qui enregistre d’importantes pertes. En effet, les taxes peuvent être autour de 80 000, voire 90 000 Fcfa la tonne, soit plusieurs milliards de Fcfa que l’État ne perçoit pas. Ces informations ont été données, jeudi 25 avril 2019 par le Directeur général adjoint (Dga) de Sucaf Côte d’Ivoire, Jean-Pierre Champeaux, au cours d’une conférence de presse dans leurs locaux à Abidjan-Treichville. Il a confié que pour lutter contre la fraude dans le secteur sucrier, ils font un travail de signalement auprès des autorités ivoiriennes. « Lorsqu’on constate qu’il y a une fraude intense, nous faisons des tournées dans le pays. Nous appuyons les autorités ivoiriennes pour renforcer leur présence sur le terrain afin de leur permettre d’agir et de contrôler au mieux les infiltrations frauduleuses. Les autorités essaient de prendre de nouvelles mesures pour que les camions soient tracés », a mentionné Jean-Pierre Champeaux qui a souligné que les autorités ivoiriennes sont sur une bonne voie et qu’elles prennent en compte leurs préoccupations.

Profitant de la conférence de dévoilement de la nouvelle identité, il a indiqué que le jeûne musulman étant un moment de vente intense, l’entreprise a pris des dispositions pour approvisionner le marché ivoirien en sucre. « Pour le mois de Ramadan, nous avons déjà pu mettre à disposition des grossistes pratiquement tout le sucre qu’ils nous ont demandé, environ 20 000 tonnes pour l’instant, mais au mois de mai, ils vont encore retirer 20 000 tonnes », a rassuré le Dga.

Jean-Pierre Champeaux avait à ses côtés, au cours de la conférence de presse, Edwige Sol-Loza, responsable commerciale et marketing de l’entreprise, Roseline Baroan, Secrétaire générale et Sylvestre Nanga Coulibaly, Coordinateur marketing régional. La Sucaf Côte d’Ivoire a été créée en 1997 à la suite du programme de restructuration et de privatisation du secteur sucrier ivoirien. Elle est spécialisée dans la culture irriguée de la canne à sucre qui lui permet de produire et commercialiser le sucre sous diverses formes. Depuis 2010, Sucaf-Ci fait partie du groupe Somdiaa et s’implique dans le développement de l’économie rurale.

Source : Rumeurs d’Abidjan.net

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page