Santé

Fatigue oculaire numérique : 10 étapes pour ne plus avoir mal au yeux

Nous sommes des millions à utiliser un ordinateur au bureau. Il n’est donc pas étonnant que la fatigue oculaire numérique soit devenue une question importante de santé au travail.

Beaucoup de gens se plaignent d’avoir mal aux yeux; Ainsi des études montrent que la fatigue oculaire et d’autres symptômes visuels gênants se produisent chez 50 à 90% des travailleurs qui utilisent l’ordinateur.

Ces problèmes peuvent comprendre une fatigue physique, une baisse de productivité et un nombre accru d’erreurs de travail. Mais ils peuvent également inclure des ennuis mineurs comme un tressautement de la paupière et des yeux rouges.

Voici 10 étapes faciles que vous pouvez suivre pour réduire votre risque de fatigue oculaire numérique et autres symptômes courants du syndrome de vision informatique (SVI).


1- Passer un examen complet de la vue

Passer régulièrement un examen complet de la vue est la chose la plus importante que vous puissiez faire pour prévenir ou soigner les problèmes de vision liés aux ordinateurs.

Mal aux yeux devant les écrans ? Si vous n’avez pas encore fait un examen de la vue cette année, prenez rendez-vous avec un optométriste près de chez vous.

Les employés qui utilisent un ordinateur pour le travail devraient faire une fois par an un examen de la vue. Lors de votre examen de la vue, dites à votre ophtalmologiste à quelle fréquence vous utilisez votre ordinateur, au bureau et à la maison.

Mesurez quelle distance sépare vos yeux et l’écran lorsque vous êtes assis devant votre ordinateur et apportez ce résultat lors de votre examen pour que votre ophtalmologiste puisse tester vos yeux selon cette distance déterminée.

2- Utilisez un éclairage adapté pour éviter le mal aux yeux

La fatigue oculaire est souvent causée par un éclairage trop clair. Il peut provenir de la lumière du soleil si vous êtes à l’extérieur, ou d’une fenêtre ou d’une lampe si vous êtres à l’intérieur.

Quand vous utilisez votre ordinateur, l’éclairage ambiant devrait être deux fois moins intense que l’éclairage que l’on trouve normalement dans les bureaux.

Evitez la lumière qui vient de l’extérieur en fermant les rideaux, les stores ou les persiennes. Réduisez l’éclairage intérieur en utilisant moins d’ampoules, ou en utilisant des tubes fluorescents, ou même des ampoules à intensité réduite.

Si possible, il faut positionner votre écran pour que les fenêtres soient sur le côté, au lieu d’être devant ou derrière l’écran. Cela évite les reflets qui sont sources d’une fatigue oculaire plus importante. Beaucoup d’utilisateurs d’ordinateurs constatent que leurs yeux se portent mieux lorsqu’ils évitent de travailler en dessous d’une source de lumière artificielle.

Si c’est possible, éteignez la lumière au dessus de votre bureau, et utilisez des lampes sur pied émettant une lumière indirecte. Parfois, utiliser des lampes qui simulent la lumière naturelle peut être plus agréable pour le travail sur ordinateur que les ampoules fluorescentes habituelles.

Cependant, même la lumière de ces lampes peut être une source d’inconfort si elle est trop intense.

3- Réduisez les reflets pour moins de fatigue oculaire numérique

Les reflets sur les murs et même sur votre écran peuvent aussi être une cause de fatigue visuelle. Songez à installer une protection anti-reflet sur votre moniteur et, si possible, peignez les murs d’une couleur plutôt foncée et avec un fini mat.

Encore une fois, couvrez les fenêtres, sources de reflets. Si vous avez des lunettes, utilisez des verres avec un revêtement antireflet (AR). La couche AR réduit l’éblouissement en minimisant la quantité de lumière qui est réfléchie sur le devant et l’arrière des lentilles de vos lunettes. Lire la suite sur toplife.fr

Source : AfriqueFemme.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page