Sport

Éperviables – Iya Mohammed: le foot, le coton et les milliards

Certains considèrent qu’il paie le prix de son entêtement à diriger la FECAFOOT malgré le désaccord du gouvernement camerounais. Alors que son entourage annonçait au moment de son interpellation qu’il faisait l’objet d’un « contrôle de routine », l’ancien président de la Fédération Camerounaise de Football et ex Directeur Général de la SODECOTON est depuis plus de 7 ans locataire d’une cellule à la prison centrale de Kodengui.

LE HORS-JEU !

Le 10 juin 2013, de retour de Lomé où les Lions Indomptables du Cameroun viennent de s’incliner 2 buts à 0 face à l’équipe nationale Togolaise, Iya Mohammed est sommé de suivre les éléments du SED à sa descente de l’avion. Sans plus de précisions, l’information va se reprendre comme une traînée de poudre à travers le pays. Celui qui s’apprête à briguer un « mandat de trop » à la tête de la FECAFOOT contre l’avis du gouvernement et de plusieurs anciennes gloires cristallise l’actualité à cause de la crise sévère que traverse le Football Camerounais.

Mais rien à voir ! Officiellement en tout cas, Iya Mohammed fait l’objet d’une enquête relative à la gestion de la SODECOTON. Et il le sait… D’ailleurs, Le 27 mars 2013, le conseil de discipline budgétaire et financière de cette entreprise appartenant à l’État du Cameroun va le reconnaître coupable de 20 fautes de gestion pour un préjudice de 9 milliards de Francs CFA. À cette décision, va suivre une interdiction d’exercer toute fonction publique pendant 7 ans.

Dès son interpellation le 10 juin 2013 , Iya Mohammed est conduit au Secrétariat d’État à la Défense où les quartiers VIP du centre de détention abritent d’autres  » ÉPERVIABLES  » à l’instar Marafa Hamidou Yaya, Yves Michel Fotso ou encore Emmanuel Ondo Ndong. le 19 juin 2013, il est déféré à la prison centrale de Kodengui. Le même jour, un fait inédit va se produire à l’extérieur. Alors qu’il est privé de liberté, il remporte de manière écrasante la victoire à l’élection du président de la FECAFOOT avec 99 % des suffrages exprimés en sa faveur. Si son nom fait la une de la presse tout entière, à la prison de Kondengui par contre, Iya se fait très discret. Au cours de ses premières semaines de détention, les gardiens de prison qui n’avaient pas assisté à son arrivée pendant la nuit du 19 vont même douter du fait qu’il s’y trouve vraiment.

LE SIFFLET FINAL

Il lui est reproché des faits de malversations financières et de détournement de deniers publics en co-action s’élevant à plus de 11 milliards de Francs CFA. Sur la liste des accusations, l’ancien président de Coton Sport de Garoua doit répondre de l’usage de l’argent de la SODECOTON au bénéfice de son club de Football. le 3 septembre 2015, après avoir passé plus de deux ans en détention, le Tribunal Criminel Spécial va condamner Iya Mohamed et deux de ses co-accusés à 15 ans d’emprisonnement ferme et au payement solidaire de la somme de 12,180 milliards de Francs CFA. Une décision qui sera entérinée par la Cour Suprême le 14 février 2017.

Au sein du cercle des fidèles du président Iya, la thèse du complot contre un homme qu’il fallait mette hors d’état d’agir est la plus répandue. Celui qui gérait la SODECOTON depuis 1984 et la FECAFOOT depuis 1998 a déjà passé 7 ans entre les geôles. Aujourd’hui âgé de 70 ans, Il lui reste encore quelques années derrière les barreaux.

Source : Camerounweb.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page