Société

Enseignement supérieur : L’université de Yaoundé II va à la rencontre des milieux socio-professionnels

Un atelier a été organisé par la faculté des sciences économiques et de gestion (FSEG), dans la salle des actes de l’université de Yaoundé II du campus de Soa, pour présenter aux dirigeants d’institutions privées et publiques ses offres de formation.

Photo de famille de l’atelier rencontre université-milieux socioprofessionnels – DR

Cette rencontre de la FSEG avec les milieux socio-professionnels a pour objet de renouveler et renforcer un partenariat avec les structures organisationnelles d’une part, et d’établir la symbiose et de multiples passerelles avec son environnement socio-économique pour mettre à leur disposition des compétences et expertises diversifiées correspondant à leurs besoins réels d’autre part.

Cet atelier vise à terme aussi de réaménager l’offre de formation de la FSEG afin que les enseignements délivrés favorisent l’employabilité et l’insertion professionnelle des étudiants, ainsi que le développement des entreprises et administrations. A cet effet l’université de Yaoundé II en mettant en exergue son ambition de faire de cette institution une technopole de sciences en Afrique a évoqué des attentes majeures à l’issue de cet atelier. « La finalité est implémentation de la volonté du gouvernement de former des camerounais qui soient immédiatement disponible pour l’emploi. Nous avons avoué notre orgueil à vouloir dans le passé faire des formations sans en appeler à la coopération et la collaboration du secteur privée. C’est pour ça que nous avons convié ici le secteur privé des administrations publiques qui sont des principaux utilisateurs des enfants que nous formons afin que nous puissions définir ensemble les curricula, les contenus de formation que nous voulons leur donner, envisager aussi des coopérations, le recteur l’a dit, il souhaite qu’un fond soit créé, qu’il soit financé par le secteur privé, le secteur public et ce fonds sera destiné à financer des recherches doctorales pour les entreprises qui ont des problèmes particuliers on peut donc solliciter n’est-ce pas l’université en accordant les financements à ces étudiants. Ainsi que le secteur public et privé soit associé à la sélection des étudiants et qu’à partir de cette sélection ces entreprises puissent identifier déjà des étudiants qui sont à mesure d’être intégré directement. Nous voulons aussi que ces formations que nous allons mettre en place soient codirigées par des professionnels et des universitaires et surtout nous sollicitons que leur expertise utilisés dans le cadre de nos enseignements. Donc c’est une variété de possibilité de coopération que nous voulons mettre en place et dès l’année prochaine pour que nous commencions à implémenter définitivement la volonté du gouvernement qui est inscrite dans le DSCE qui veut que la qualité de la formation soit refaite afin de permettre au gouvernement de mettre en place son programme de développement.», a déclaré le Pr Désiré Avom, Doyen de la FSEG de l’université de Yaoundé II.

Plusieurs organisations privées et publiques ont pris part à la rencontre université-milieux socioprofessionnels, offre de formation de la FSEG, employabilité, mise en place d’un cadre de coopération. Il s’agit entre autres du ministère de la Communication, le ministère des affaires sociales, de la société  Dangoté,  de la société Orange Cameroun, la CNPS et du groupe Bolloré. Ces structures saluent l’initiative et se disent prêtes à accompagner l’université de Yaoundé II, plus précisément la FSEG. « Ce qui justifie notre présence ce jour c’est a donné un coup de main à l’initiative porté par monsieur le recteur qui cadre avec notre politique sociale RSE en interne qui est l’accompagnement et la formation des jeunes en milieu académique. Notre métier c’est la logistique, c’est le transport et nous sommes satisfaits. Nous sommes prêts à apporter notre assistance pour la formation, l’encadrement de tous ces jeunes qui viendront vers nous pour qu’ils puissent être opérationnels à la fin de leur formation. Et en même temps nous avons des fonctions support au niveau de la comptabilité, du contrôle de gestion,  du département achat. De toutes les façons nous allons trouver ici un bon vivier et nous sommes convaincus que même pour nous ce sera une manne tombée du ciel », déclare le représentant du Groupe Bolloré à la presse.

Pour rappel, cette rencontre de la FSEG avec les milieux socioprofessionnels s’inscrit dans la suite logique des traditions de cette faculté en matière de relations partenariales avec d’autres institutions universitaires privées et publiques. Plusieurs accords et contrats de coopérations en l’occurrence, la double diplomation avec l’université de Rennes qui délivre un Master en analyse et évaluation de projets et un Master en politique publique et développement durable ; le nouveau programme de troisième inter universitaire (NPTCI) qui forme des étudiants en master II dans certaines facultés d’économie en Afrique francophone ; la gestion de la politique économique (GPE), un programme qui accueille les experts des administrations publiques et privées issus de plusieurs pays africains et le PhD collaboratif du consortium pour la recherche économique Afrique, etc.

Newsletter :

Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !

Source : Lebledparle.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page