En Algérie, des militantes d'asscoiations arrêtées et forcées de se déshabiller pour subir une fouille au commissariat

140

Des militantes du Mouvement social et démocratique (MDS) et de l’association Rassemblement Jeunesse Action (RAJ), interpellées samedi 13 avril 2019 à la Grande-Poste puis relâchées dimanche à 01H00 du matin, ont été obligées de se dénuder pour subir une fouille au commissariat de Baraki où elles étaient retenues, a affirmé l’une d’elles au HuffPost Algérie.

L’affaire a été révélée cet après-midi par le militant et journaliste, Samir Larabi, dans une vidéo publiée sur son compte Facebook. Après avoir dénoncé les arrestations dont ont été victimes les adhérents des deux associations, il a fait savoir que “les éléments de la police ont dénudé les quatre militantes comme au jour de leur naissance”.

La même source a estimé que ces pratiques “déraisonnables étaient destinées à intimider les militantes”. Il a ajouté qu’il s’agissait d’une attitude “dégradante pour l’être humain”. Ces faits ont été confirmés par Hania Chabane, l’une des militantes arrêtées, Hania Chabane, membre du Mouvement démocratique et social (MDS)

Dans une déclaration au HuffPost Algérie, elle a indiqué avoir été obligée de se dénuder et de ne garder que les sous-vêtements inférieurs pour subir une fouille de la part d’une policière.

Les militantes ont obtempéré à contrecoeur croyant qu’il s’agissait d’une procédure normale, selon Hania Chabane. Ce n’est qu’après leur élargissement qu’elles ont appris que ce qu’elles ont subi était un abus d’autorité attentatoire à leur dignité. Avec huffpostmaghreb

AfriqueConnection

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here