Politique

Élections régionales 2020 : La candidature de Joseph Antoine Bell rejetée pour double nationalité

Après la convocation des collèges électoraux par décret présidentiel du 7 septembre 2020, la date du 22 septembre marquait la phase des dépôts des candidatures pour les personnes devant aller à la conquête des sièges des conseils régionaux. 

Joseph Antoine Bell (c) Droits réservés 

D’après des informations, le dossier de candidature de la légende du football camerounais, Joseph Antoine Bell pour les régionales dans le Littoral a été rejeté pour double nationalité.

D’autres candidatures comme celles de Jean Perrial Nyodog et Christian Mataga ont été aussi rejetés pour les même raisons. Pour l’heure, nous ignorons le parti politique pour lequel il devait être investi.

Rappelons que selon l’article 251 du Code électoral, nul ne peut être candidat à un mandat de Conseiller régional s’il ne réside de manière effective dans le ressort de la région concernée.

Les conditions d’éligibilité à un mandat de Conseiller régional sont définies par l’article 175 du Code électoral. Pour faire acte de candidature il faut :

– Être citoyen camerounais, jouissant du droit de vote et régulièrement inscrit sur une liste électorale

– Avoir 23 ans révolus à la date du scrutin

– Savoir lire et écrire le français ou l’anglais

– Justifier d’une résidence effective d’au moins 6 mois sur le territoire de la commune concernée.

Par ailleurs, l’alinéa 2 de cet article précise que les personnes non résidentes peuvent être candidates, à condition de justifier d’un domicile dans le territoire de la commune concernée. Quant aux ressortissants des pays étrangers qui ont acquis la nationalité camerounaise par naturalisation, ils ne sont éligibles qu’à l’expiration d’un délai de 10 ans à compter de la date d’acquisition.

Les incompatibilités

Les articles 176 à 180 du Code électoral sont clairs. Ne peuvent prétendre à la candidature de Conseillers régionaux, les personnes, qui de leur propre fait, se trouvent dans une situation de dépendance. Ou encore d’intelligence vis-à-vis d’une organisation, d’une puissance étrangère, voire d’un État étranger. Sont également inéligibles :

– les conseillers municipaux en exercice de leurs fonctions et pendant les 6 mois qui suivent la cessation de ces fonctions,

– les personnels des services concourant à la défense, à la sécurité du territoire. Notamment de la sûreté et de la police,

– Les fonctionnaires et agents de l’administration régionale.

L’inéligibilité est constatée par la juridiction administrative compétente dans un délai de 3 jours de la saisine, stipule l’article 176 (2).

Newsletter :

Déjà plus de 6000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !

Source : Lebledparle.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page