Sport

Election à la FIF: Martin Camus Mimb dézingue la FIFPRO

Alors que la FIFPRO monde vient d’acter la suspension de l’Association des footballeurs ivoiriens en raison de son choix de ne pas accorder son parrainage à Didier Drogba, le journaliste sportif fustige cette action qui s’apparente à de la «recolonisation» voire du «parternalisme». Pour lui, c’est aux Ivoiriens d’agir pour faire valider la candidature de Didier Drogba. Lisez plutôt.

Je faisais déjà remarquer ici que l’élection du Président de la Fédération Ivoirienne de football risque de faire plus de mal que de bien au football africain. Voilà donc que hier, la Fédération Internationale des Footballeurs Professionnels m’a convaincu que mes inquiétudes étaient légitimes. Elle a décidé de suspendre l’Association des Footballeurs Ivoiriens(AFI), pour son manque de solidarité à la candidature de Didier Drogba, en évoquant dans la foulée, quelques manquements statutaires vieux de plusieurs années, qu’elle avait visiblement et volontairement toléré jusque-là.

Avant toute chose, c’est un manque de sérieux de l’avoir donc laissé fonctionner ainsi et aussi longtemps si ces manquements sont réels. En plus, on évoque le manque solidarité. Mais à quel moment la Fifpro se rend compte que les footballeurs sont bloqués dans diverses élections à travers le continent ? Je n’ai pas entendu la Fifpro. Et puis je remarque que la Fifpro est partenaire de la Fifa. Combien d’anciens footballeurs sont dans le board de la Fifa ? Je pense que le football ivoirien gagnera beaucoup de chose avec Drogba. Mais c’est quoi ce paternalisme colonial qui frise le mépris ? Au nom de quoi la Fifpro peut faire des sortes d’injonctions par associations interposées à la fédération ivoirienne qui est seule sur son territoire habileté à légaliser les associations de footballeurs et autres ?

Ce que la Fifpro doit par contre dire et de façon claire aux africains, c’est qu’il ya des financements permanents pour les associations de footballeurs et dont personne ne peut jurer de la traçabilité ou de la transparence. Il est de son droit de suspendre ces financements, mais pas d’intervenir dans un processus qui est interne à une fédération. Tous, nous voulons Drogba au cœur du football ivoirien. Mais tolérer cette démarche, c’est valider une recolonisation footballistique qui n’a pas lieu d’être. Et puis, il y a une division Afrique de la Fifpro non? Pourquoi il ne lui revient pas de monter clairement au créneau et prendre ses responsabilités ? La fédération ivoirienne est seule habilitée à suspendre de ses activités, une association de corps de métier qui travaille avec elle. Procéder autrement est un manque de respect total au football africain. Parce que jamais de mémoire, je n’ai vu des démarches similaires pour les fédérations françaises, allemandes, américaine et autres. Je n’ai même pas senti la pression de cette même Fifpro, lorsque l’illustre Platini a été suspendu.

Je veux que la Fifpro impose à la Fifa, la représentation des footballeurs au plus haut niveau de la hiérarchie. On comprendra donc la profondeur de son syndicalisme. Il ne faudrait pas nous ramener les pratiques de la Cour Pénale Internationale qui ne juge que les hommes politiques africains. Que les ivoiriens prennent leurs responsabilités pour faire passer la candidature de Didier. Faut arrêter avec ce paternalisme !

Source : Camerounweb.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page